Qu’est-ce qu’une pulpite dentaire ?

La pulpite dentaire est une affection qui se traduit par une inflammation de la pulpe dentaire. La pulpe dentaire est la partie la plus interne et vitale de la structure de la dent (anatomie d’une dent), qui est alimentée par les vaisseaux sanguins, et qui contient des cellules odontoblastes, du liquide interstitiel, des fibroblastes et des substances moulues. Les lésions dentaires dues à la carie dentaire sont parmi les principales raisons de l’apparition d’une pulpite.

 

Comment la carie dentaire entraîne-t-elle une pulpite dentaire ?

La cavité buccale contient naturellement une multitude de bactéries. Ces bactéries se multiplient en présence d’aliments à forte teneur en sucre et en amidon. En présence d’une teneur élevée en sucre, ces bactéries produisent des acides qui rongent les revêtements dentaires, entraînant la carie dentaire. Lorsque la carie atteint la couche la plus profonde de la dent (la pulpe), il en résulte une inflammation de la pulpe, appelée pulpite.

 

Quelles sont les différentes causes de la pulpite ?

Les causes de la pulpite sont largement classées en causes physiques, chimiques et bactériennes.

 

Les causes mécaniques :

La pulpite due à une lésion mécanique est souvent due à un traumatisme dentaire, plus fréquemment chez les enfants. Certaines habitudes comme le bruxisme (grincement des dents la nuit), le fait de se ronger les ongles ou de manipuler des épingles à cheveux avec les dents font partie des causes de traumatisme dentaire.

Certaines procédures dentaires peuvent également entraîner des traumatismes dentaires. C’est le cas, par exemple, lorsqu’une exposition accidentelle du tissu pulpaire se produit au cours des procédures de restauration dentaire effectuées pour éliminer les caries, lors de l’utilisation d’épingles dentaires pour faire adhérer les restaurations dentaires, ou à la suite de l’application d’une force excessive sur les dents au cours de procédures orthodontiques.

 

Les causes thermiques :

La pulpite dentaire se produit dans des situations telles que la libération excessive de chaleur pendant les procédures dentaires, comme la préparation de la cavité pendant le traitement des caries, ou à cause de la chaleur produite pendant le polissage d’une obturation dentaire.

 

Les autres causes physiques :

Ils sont le syndrome de la dent fêlée, la barodontalgie (mal de dents dû à une baisse de pression atmosphérique) et l’usure des dents. Le syndrome de la dent fissurée est le résultat de fractures partielles sur la surface de la dent. Cela peut entraîner des douleurs, notamment après le relâchement de la pression de morsure.

 

La barodontalgie :

C’est le phénomène dans lequel des douleurs dentaires apparaissent en haute altitude en raison de la faible pression atmosphérique. La pulpite dentaire chronique peut être sans symptôme aux niveaux inférieurs. Cependant, ces dents peuvent devenir douloureuses à des altitudes supérieures à 1500 mètres.

 

L’attrition dentaire :

Elle désigne l’usure pathologique des structures dures des dents. L’attrition conduit finalement à l’exposition du tissu pulpaire dentaire, provoquant ainsi une inflammation et une pulpite.

 

Les causes chimiques :

Elles comprennent l’utilisation excessive de pâte désensibilisante et la réaction de la pulpe à des composants comme l’arsenic présent dans les restaurations dentaires au silicate.

 

Les causes bactériennes :

Elles comprennent l’infection par des streptocoques, des staphylocoques et des anaérobies. Les streptocoques et les staphylocoques sont les bactéries les plus fréquemment retrouvées dans les tissus pulpaires vitaux.

 

Quelles sont les deux formes de pulpite ?

Il existe deux formes de pulpite, à savoir la pulpite réversible et la pulpite irréversible. Cette dernière est ensuite classée en pulpite symptomatique et asymptomatique.

 

Pulpite irréversible :

Elle est classée en pulpite symptomatique et asymptomatique.

 

Pulpite irréversible symptomatique :

En fonction des résultats cliniques, si le tissu pulpaire ne se répare pas et est douloureux, on parle de pulpite irréversible symptomatique. Parmi les caractéristiques spécifiques de cette affection, citons une douleur atroce au contact de stimuli chauds, qui persiste pendant 30 secondes ou plus. La douleur peut également débuter spontanément et s’étendre à d’autres parties.

Il a également été observé que la douleur peut être aggravée par un changement de position du corps. En général, les dents affectées par une pulpite irréversible sont difficiles à diagnostiquer, principalement parce que l’infection n’a pas atteint la partie inférieure de la structure de la dent, appelée région périapicale.

 

Pulpite irréversible asymptomatique :

Elle est également diagnostiquée sur la base de l’examen clinique. Dans ce cas, il n’y a pas de douleur ou d’inconfort au moment de l’examen, et les dents affectées sont détectées par un test thermique.

 

Pulpite réversible :

La pulpite réversible est la condition dans laquelle la pulpe dentaire est enflammée, mais revient à la normale après l’élimination des facteurs incriminés. L’inflammation du tissu pulpaire dans la pulpite réversible est généralement légère à modérée. Par exemple, on peut ressentir une gêne lors de la consommation d’aliments froids ou sucrés.

Cependant, la douleur est soulagée par la suppression du stimulus. En général, la pulpite réversible guérit rapidement lorsque la cause profonde est corrigée, c’est-à-dire lorsque l’affection sous-jacente est traitée. Néanmoins, une évaluation périodique est nécessaire pour assurer la guérison complète de l’affection.