Apnée du sommeil et ronflements

L’apnée du sommeil est une maladie caractérisée par des troubles de la respiration nocturne agitée et de ronflements. Elle nécessite un traitement à long terme.

Si un grondement puissant émane de votre nez ou de votre gorge pendant votre sommeil, devez-vous vous inquiéter ? Outre la pression qu’il peut exercer sur votre relation avec votre partenaire (et c’est déjà assez préoccupant), ce “ronflement” pourrait être le signe d’un problème de santé plus sérieux, l’apnée du sommeil.

Si vous soufflez, bâillonnez ou reniflez en ronflant, vous pouvez souffrir d’apnée du sommeil. Mais comment en être sûr ?

 

Ronflement

Les ronflements se produisent parce que lorsque vous respirez, les tissus mous de votre cou peuvent se détendre pendant votre sommeil et lorsqu’ils se détendent, ils peuvent rétrécir votre passage respiratoire ou vos voies respiratoires.

Quand il se rétrécit et que vous essayez d’aspirer de l’air, cela fait vibrer les tissus et vous donne une sorte de bruit vibratoire, c’est le ronflement.

 

Causes

Tout ce qui rétrécit vos voies respiratoires peut provoquer des ronflements, y compris :

De grosses amygdales,

Une luette élargie (le tissu qui pend au milieu de l’arrière de la gorge),

Une cloison nasale déviée (lorsque la paroi fine entre vos narines est mal alignée),

Congestion nasale,

Excès de poids,

Consommation d’alcool.

 

On estime qu’environ 45% des hommes ronflent régulièrement, contre environ 30% des femmes.

Le ronflement peut être une cause de préoccupation dans plusieurs cas. Si vous êtes fatigué tout au long de la journée, ou si vous ne vous sentez pas reposé après une nuit de sommeil, vous devriez demander conseil à un professionnel de la santé. Il est recommandable également de consulter un médecin si vous vous réveillez régulièrement la nuit avec un mal de tête, ou si vous avez beaucoup de mal à démarrer votre journée une fois réveillé.

Si vous ronflez et que vous avez également d’autres problèmes de santé comme de l’hypertension, n’attendez pas et parlez-en à votre médecin.

 

Apnée du sommeil

Tous ceux qui ronflent n’ont pas l’apnée, mais c’est un symptôme important. La différence est que, dans le cas de l’apnée du sommeil, le ronflement s’accompagne de pauses où vous arrêtez littéralement de respirer parce que vos voies respiratoires s’affaissent ou sont obstruées. Ces pauses, qui peuvent durer de quelques secondes à quelques minutes, sont suivies d’un étouffement, d’un ronflement ou d’un halètement.

L’apnée du sommeil est plus fréquente chez les personnes en surpoids, mais elle peut toucher tout le monde. Comme exemple à citer, d’après les Instituts nationaux de la santé (NIH), entre 12 et 18 millions de personnes aux États-Unis souffrent de ce problème (entre 3,6% et 5,5% de la population).

 

Quel est le problème ?

L’apnée du sommeil est une maladie reconnue comme étant beaucoup plus grave qu’on ne le pensait auparavant.

Les personnes souffrant d’apnée de sommeil s’arrêtent de respirer 30 fois ou plus par heure. En conséquence, la qualité du sommeil est médiocre, le corps est privé d’oxygène et vous ne pouvez pas éliminer correctement le dioxyde de carbone. Cela peut entraîner une somnolence diurne excessive, des maux de tête et de nombreux autres problèmes de santé.

L’apnée du sommeil peut augmenter le risque de :

Hypertension artérielle, de crise cardiaque, d’accident vasculaire cérébral, d’obésité et de diabète,

Arythmies (battements cardiaques irréguliers),

Accidents de travail ou de conduite.

 

Comment en être sûr ?

Souvent, vous ne soupçonnerez pas que vous faites de l’apnée du sommeil jusqu’à ce qu’un membre de votre famille vous fasse remarquer que vous avez haleté et reniflé, ainsi que ronflé. Les médecins ne peuvent généralement pas détecter cette affection lors de leurs visites de routine et aucun test sanguin ne permet de la diagnostiquer.

 

” L’apnée du sommeil est plus fréquente chez les personnes en surpoids, mais elle peut toucher n’importe qui “

 

Si vous pensez que vous en souffrez, parlez-en à votre médecin. Il peut vous recommander plusieurs choses pour déterminer si vous souffrez d’apnée du sommeil ou d’autres troubles du sommeil, notamment.

 

Tenir un journal du sommeil

Les spécialistes suggèrent de tenir un journal du sommeil pendant quelques semaines, puis de l’apporter lors de votre prochain rendez-vous chez le médecin.

Notez les moments où vous vous endormez, vous vous réveillez et faites des siestes. Notez également combien vous dormez chaque nuit, si vous vous sentez reposé le matin et si vous vous sentez somnolent à différents moments de la journée. Votre médecin voudra également savoir si vous ronflez fort, à quelle fréquence et si vous avez des difficultés à respirer ou à vous étouffer pendant votre sommeil (demandez à votre partenaire ou à un membre de votre famille).

Il est également utile de savoir si vous avez des antécédents familiaux de ronflement et d’apnée du sommeil.

 

Examen physique

Votre médecin examinera votre bouche, votre nez et votre gorge pour détecter les tissus extra-larges ou larges. Les enfants qui font de l’apnée du sommeil peuvent avoir les amygdales élargies.

 

Études sur le sommeil

Les études sur le sommeil sont les tests les plus précis pour diagnostiquer l’apnée du sommeil et sa gravité.

 

Il en existe deux types :

Polysomnogramme (PSG) mesure l'apnée du sommeilPolysomnogramme (PSG) : C’est le plus courant. Il enregistre l’activité cérébrale, les mouvements des yeux, le rythme cardiaque, la pression artérielle, le niveau d’oxygène dans le sang, les mouvements de l’air dans le nez, les ronflements et les mouvements de la poitrine. (Les mouvements de la poitrine montrent si votre corps fait un effort pour respirer).

Les PSG sont indolores et sont généralement effectués dans des centres du sommeil ou des laboratoires du sommeil. Pendant le test, vous vous endormirez avec des capteurs fixés sur votre cuir chevelu, votre visage, votre poitrine, vos membres et un doigt. Un spécialiste du sommeil évaluera les résultats et vous fera des recommandations de traitement en fonction de ce qu’il a constaté.

 

Moniteur portable à domicile : Votre médecin peut recommander un test de sommeil à domicile avec un moniteur portable, qui enregistre certaines des mêmes informations qu’un polysomnogramme. Un spécialiste du sommeil peut utiliser les résultats pour déterminer si vous avez besoin d’une étude complète dans un centre du sommeil.

 

Traitement

Quelques simples changements dans vos habitudes de sommeil et d’éveil peuvent suffire à améliorer, voire à guérir, votre ronflement, ou peuvent être plus efficaces s’ils sont associés à d’autres types de traitement.

 

Parmi les changements simples, on peut citer :

Bandelettes nasales pour vous aider à garder le nez ouvert, si vous êtes congestionné. Votre médecin peut également vous recommander des médicaments ou des sprays nasaux en cas d’allergie ou de problèmes de sinus.

Arrêter de fumer. Cela peut rendre votre nez plus congestionné.

Perdre du poids si vous êtes en surpoids.

Faire de l’exercice régulièrement. Non seulement vous perdrez du poids, mais cela tonifiera vos muscles et renforcera vos poumons.

Éviter l’alcool, car il peut détendre ou fermer les muscles de votre gorge. Certains médicaments peuvent également provoquer ce phénomène (notamment les sédatifs, les antihistaminiques et les myorelaxants), alors parlez de ces risques à votre médecin.

La congestion associée aux allergies peut provoquer des ronflements. Les médicaments en vente libre qui soulagent la congestion peuvent également soulager vos ronflements.

Dormez sur le côté pour éviter que votre langue ne se détende dans vos voies respiratoires. Si vous avez du mal à rester sur le côté, essayez cette astuce : cousez une poche à l’arrière d’un t-shirt que vous porterez la nuit. Puis, remplissez-la de balles de tennis ou de noix non écalées. Il existe également des cales et d’autres produits que vous pouvez acheter pour vous maintenir sur le côté pendant la nuit.

Si vous dormez régulièrement sur le dos, essayez de vous soutenir avec des oreillers. Cela pourrait ouvrir vos voies respiratoires, faciliter votre respiration et arrêter les ronflements.

 

Votre médecin pourrait également vous recommander :

Une intervention chirurgicale pour corriger une déviation de la cloison nasale, ou pour enlever des polypes nasaux, des tissus en excès ou des amygdales,

Un embout buccal sur mesure, qui ajustera votre langue et votre mâchoire inférieure pour vous aider à ouvrir vos voies respiratoires pendant votre sommeil,

Un appareil à pression positive continue des voies respiratoires (CPAP). Un appareil CPAP est doté d’un masque qui s’adapte à votre bouche et à votre nez, ou simplement à votre nez. L’appareil souffle doucement de l’air dans votre gorge, ce qui aide à garder vos voies respiratoires ouvertes pendant votre sommeil.

 

Le ronflement est ennuyeux, mais l’apnée du sommeil est une maladie chronique qui bénéficie d’un traitement à long terme. Identifier le problème et demander une aide médicale est le meilleur moyen de réduire son impact sur votre qualité de vie.