La société marocaine d’odontologie a le plaisir de vous annoncer l’élection de son nouveau bureau suite à l’assemblée générale qui a été tenue le samedi 21 juillet 2001 à la faculté de médecine dentaire de Casablanca. Ce bureau est constitué de :

Le Congrès annuel de l'Association dentaire française s’est tenu du 28 novembre au 1er décembre au Palais des congrès à Paris. Cette année, il a proposé un défi d'autant plus intéressant à relever qu'il devait tenir compte de nombreux problèmes que chaque praticien rencontre au quotidien dans son cabinet dentaire :

Service Culturel de Médecine Dentaire de Casablanca

L’atelier «2000 Arts» est un atelier d’animation culturel et artistique qui vient d’être crée en Février 2000.

Le directeur de la publication du Courrier du Dentiste, Mr Redouane Mouden saluant Monsieur le Ministre Thami El Khiari sous les regards bienveillants du président des journées Monsieur Raphaël Serfaty et le Président de la SMPI, Monsieur Mohamed Chraïbi.

Un vrai succès
C’est sous le haut patronage de sa majesté Mohamed VI que se sont tenues à Marrakech les XVème journées Françaises de Parodontologie, les 1, 2, 3 et 4 Juin 2001 coorganisées par La SFP et l’Académie Internationale de Parodontologie en collaboration avec des instances et des sociétés odontologiques marocaines.

C'est sous un climat tempéré que se sont tenues à Essaouira, les 30 Juin, 1er et 2 Juillet 2000, les VIIème Journées Médicales organisées par l'Association des Médecins et Pharmaciens d'Essaouira.
Ces journées ont abordé des thèmes d'actualité dont certains ouvrent la réflexion sur des problèmes de santé publique tels que la prise en charge des accidents de la voie publique et les médicaments génériques.

Le Rotary Club a eu l’honneur d’accueillir le jeudi 11 Janvier 2001 Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur de la formation des Cadres et de la Recherche au cours d’un dîner débat dont le thème portait sur " l’université outil de développement ".

 

Les 2èmes journées scientifiques des dentistes internes et résidents de Casablanca se sont tenues les 17, 18 et 19 février 2000 à la faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca sous le thème “La dentisterie de l’an 2000 : quoi de neuf?”.
Les 400 participants ont pu ainsi bénéficier d’un programme scientifique riche et varié comportant :
64 communications orales portant sur les différentes spécialités dentaires
23 communications affichées dont 5 ont été primées :
- Le diagnostic différentiel des radiopacités des maxillaires
- Prise en charge multidisciplinaire de l’Incontinentia Pigmenti : à propos d’un cas
- L’acier inoxydable : est-il toujours d’actualité en endodontie ?
- La prise en charge des sujets hémophiles ou porteurs de la maladie de Willebrand
- Complications des traumatismes des dents permanentes

Une table ronde portant sur “L’assurance maladie en l’an 2000” ayant comporté les volets suivants :
- “Secteur privé et assurance maladie” présenté par Mr DRHEIMER (Directeur Général Adjoint d’Al Wataniya)
- “ Rôle de l’assurance dans le financement du système de santé” présenté par Mr G. ALAMI (Secrétaire Général de la CNSS)
- “Point de vue du chirurgien dentiste concernant l’assurance maladie obligatoire” présenté par Mme MSEFER (Chef de service de Pédondontie Prévention à la faculté de médecine dentaire de Casablanca)
- “Point de vue de la société civile concernant l’assurance maladie obligatoire” présenté par Mr BENAMOR (Directeur de l’association ALTERNATIVE)
- “Assurance maladie” : les enjeux” présenté par Mr LAHBABI (Professeur en économie).
Il ressort de cette table ronde que :
L’architecture d’un système de santé se définit par 3 critères : le mode du financement des soins, la production des soins et les modalités de recours aux soins.
Le régime d’assurance maladie obligatoire (AMO) permet la protection sociale, l’équité, la solidarité et le transfert des revenus ainsi que l’amélioration de l’état de santé de la population.
Au Maroc, l’AMO doit servir d’occasion et d’instrument à une refondation de notre système et de notre politique de santé. Elle s’avère, en fait, indispensable d’une part, parce que les besoins de la population marocaine en soins dentaires sont énormes, et d’autre part parce que le coût des prestations est inaccessible pour une grande partie de la population du fait du faible pouvoir d’achat, de la couverture sociale limitée et rudimentaire, de la tarification dépassée, des conditions de remboursement, de la convention individuelle...
Elle va donc permettre de répondre aux besoins en soins dentaires de la population et l’adéquation formation des médecins dentistes-emploi.

et 2 conférences :
La première portant sur “L’odontologie restauratrice : Nouvelles méthodes, nouveaux matériaux”, animée par le Pr Jean-Louis BROUILLET (Marseille) qui a traité :
- L’évolution des restaurations antérieures et postérieures en résines composites
- L’évolution des techniques indirectes, facettes céramiques collées et inlay, onlay en résines composites
La deuxièmes portant sur “Les traitements parodontaux non chirurgicaux en l’an 2000 sont toujours d’actualité” animée par le Dr Raphaël SERFATY qui a traité :
- Les techniques de détartrage-surfaçage
- Les techniques d’irrigation sous-gingivale
avec la présentation de cas cliniques traités sans et avec chirurgie.
 

Formation continue

Publier un article

index medicus

indexation index medicus
Décembre 2021
L Ma Me J V S D
29 30 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2

Articles récents

Aller au haut