Chirurgien DentisteAu 1er janvier 2012, 92 % des 40 599 chirurgiens-dentistes Français (Métropole + DOM), exercent en libéral. ils se répartissent comme suit :
39,5 % sont des femmes.
6,4 % ont moins de 30 ans dont  62,5 % de femmes.
52 % ont plus de 50 ans.
4,8 % ont plus de 65 ans.
51,5 % exercent dans des agglomérations de plus de 200 000 habitants.
19 % exercent en zone rurale ou dans des communes de moins de 10 000 habitants.

Côté patientèle, 99 % est à moins de 10 km d’un cabinet dentaire.
21 981 des chirurgiens-dentistes emploient du personnel représentant 45 844 salariés.
Le numerus clausus est fixé à 1 200 en 2012. Sur 1 232 nouvelles inscriptions au tableau de l’Ordre en 2011, il y a 283 diplômés étrangers (dont 146 Roumains soit 3 fois plus qu’en 2010) et environ 949 praticiens passés par le numerus clausus français. Le nombre de diplômés étrangers s’installant en France est en croissance exponentielle : leur moyenne d’âge se situe dans la tranche 30-42 ans.

Quant aux revenus moyens des chirurgiens-dentistes libéraux, les chiffres de la Drees indiquent qu'ils s’élevaient à 89 370 € en 2010. Mais 15 % des chirurgiens-dentistes ont un revenu inférieur à 36 373 € et 28 % ont un revenu supérieur à 181 860 €.
Ces écarts sont en croissance régulière.

Consommation des soins dentaires :
Le montant de la consommation de soins dentaires s’élève à 10,3 milliards d’euros en 2011, soit une hausse de 2,6 % en valeur par rapport à 2010, et de 1,5 % en volume. La croissance de ce poste ralentit depuis 2007, après la forte hausse de 2006 liée aux revalorisations actées dans la Convention dentaire. La part remboursée par l’Assurance maladie a progressé de 1,1 % en 2011, au lieu de 1,2 % en 2009 et 2010 : cette évolution est depuis plusieurs années très inférieure à l’ONDAM. Sur les 8 premiers mois de l’année 2012, l’évolution des dépenses dentaires est nulle (0 %).

La consommation de soins dentaires représente ]5,7 % de la Consommation de soins et biens médicaux, mais seulement 2,43 % des dépenses de l'Assurance maladie obligatoire.

Les tarifs des soins conservateurs (caries, dévitalisations,...) et chirurgicaux (extractions,...) sont fixés par la Convention sans possibilité de «dépassement». Pour les prothèses dentaires (SPR) et les actes d’orthodontie (TO), l’Assurance maladie ne donne que des bases de remboursement : ce sont les actes à honoraires libres. Les SPR ont représenté 58 % des honoraires totaux en 2008 et 12 % de l’activité.

14,85 % de l’activité est représentée par des actes non remboursables, bien que reconnus médicaux (CCAM).

Sources : DREES, CNSD, AG2R-La Mondiale, ONCD, CARCDSF
Publier un article
indexation index medicus
Octobre 2019
L Ma Me J V S D
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
Aller au haut