A. TAJMOUATI
Orthodontiste en privé - Casablanca


Le traitement des patients ayant une béance dentaire antérieure continue à être un sujet de controverse dans la littérature orthodontique. La béance antérieure peut être d'origine squelettique ou dentoalvéolaire. Cette distinction n'est pas toujours claire puisque dans la plupart des cas, il existe une combinaison des deux étiologies.


Le traitement non chirurgical consiste généralement à faire des extractions pour créer une compensation dentoalvéolaire. En effet, le mouvement antérieur des molaires peut permettre une rotation antérieure de la mandibule et la rétraction des incisives supérieures entraîne une élongation coronaire de ces incisives qui nous aide dans la fermeture de cette béance.

 

Traitement ortho

Traitement orthodontique
 

DIAGNOSTIC
Une jeune femme âgée de 20 ans s'est présentée au cabinet avec une béance antérieure importante et une interposition linguale.

L'examen clinique (Fig. 1) révèle :
- Une déglutition atypique (interposition linguale),
- Une CI 1 dentaire,
- Des chevauchements au niveau du maxillaire supérieur,
- Un overbite négatif de -4 mm,
- Une hauteur de la face inférieure excessive.
 
Fig. 1: Béance antérieur avant traitement
L'analyse céphalométrique (Fig. 2) révèle :
- Une CI 1 Squelettique,
- Une béance antérieure de 4 mm,
- Une augmentation de l'étage inférieur de la face,
- Une vestibulo-version importante des incisives supérieures et inférieures.
 
Fig. 2: Radio panoramique, téléradiographie de profil et tracé céphalométrique avant traitement

PLAN DE TRAITEMENT
Le plan de traitement consiste à corriger la malocclusion en rétractant et égressant les incisives supérieures tout en contrôlant l'extrusion des molaires. Ceci a été réalisé par l'extraction des 4 premières prémolaires (14, 24, 34, 44) et un traitement multibague.

Même si on ne sait pas si l'interposition linguale était primaire ou secondaire à la béance antérieure on a demandé à la patiente de pratiquer un positionnement de la langue derrière les incisives supérieures lors de la déglutition. On n'a pas eu besoin d'utiliser de grille antilangue pendant le traitement. L'objectif du traitement était d'établir une configuration dento-squelettique qui permet un positionnement normal de la langue.

On a enlevé l'appareil après 18 mois de traitement actif, et on a demandé à la patiente de porter un appareil de contention de type Hawley au maxillaire et à la mandibule.
 
TTT ortho
Fig. 3: Patiente après 18 mois de traitement
 
RESULTATS DU TRAITEMENT (Fig. 3,4 & 5)
Une série de mesures céphalométriques ont été réalisées pour évaluer les résultats.
En effet, la superposition des tracés cephalométriques avant et après traitement nous montre :
- Une amélioration de la compétence labiale et de l'apparence générale due à la réduction de la proalvéolie supérieure et inférieure,
- Une fermeture de la béance antérieure.En effet, l'overbite a été amélioré de -4mm à 2 mm ceci peut être attribué à l'égression et à la linguo-version des incisives supérieures et inférieures,
- Une avancé des premières molaires supérieures de 2 mm par rapport au plan ptérygoïdien tout en contrôlant leur égression,
- La hauteur de la face inférieure n'a pas été changée.
 
Fig. 4: Radiographies après traitement
Fig. 5: Superposition générale et locale des tracés pré- et post-traitement
 
On a obtenu l'égression des incisives supérieures et le contrôle de l'extrusion des molaires supérieures grâce à une application judicieuse de la biomécanique. En effet, un " V-bend " antérieur produit une force égressive au niveau du groupe incisivo-canin et une force ingressive au niveau des molaires (Fig. 6).
 
Fig. 6: Un "V-bend" antérieur produit des forces ingressives au niveau des molaires et egressives au niveau des incisives
 
Tableau 1: Analyse céphalométrique
CONCLUSION
Le traitement des béances dentaires antérieures est parmi les problèmes les plus difficiles à gérer pour un orthodontiste. L'utilisation judicieuse de la biomécanique est importante pour la fermeture des béances. Ceci peut être réalisé par une intrusion des molaires, extrusion des incisives ou une combinaison des deux.
indexation index medicus
Publier un article
Septembre 2019
L Ma Me J V S D
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6
Aller au haut