amalgame dentaire et alternative Dar Es Salaam, Tanzanie: Tel que rapporté par le "Daily News", un journal tanzanien en ligne, le projet d'Afrique de l'Est pour la réduction des amalgames dentaires a été appliqué avec succès au Kenya, en Ouganda et en Tanzanie. Ce projet à entre autres l'ambition de permettre d'étudier l'offre et la structure des échanges, et d'encourager le passage à des alternatives à l'amalgame dentaire dans les trois pays.

Sous la coordination de l'UNEP Chemicals, le centre de toutes les activités du Programme de l'environnement des Nations Unies concernant les produits chimiques et le Programme mondial de santé buccodentaire de l'Organisation mondiale de la santé, les ministères de l'Environnement et de la Santé au Kenya, en Tanzanie et en Ouganda collaborent avec la Fédération Dentaire Internationale (FDI), les manufacturiers de l'industrie dentaire et leurs associations dentaires nationales respectives pour explorer les conditions essentielles pour une élimination progressive de l'utilisation de l'amalgame dentaire.

Sur une période d'un an, le projet permettra d'étudier l'alimentation et le commerce des amalgames et les matériaux alternatifs à l'amalgame dentaire. Il permettra également d'évaluer les pratiques actuelles de gestion des déchets, de sensibiliser aux soins dentaires préventifs et encourager le passage à des solutions de rechange appropriées à l'amalgame dentaire chez les dentistes et les patients. En outre, le projet vise à une gestion écologiquement rationnelle des déchets de restauration de matériaux dentaires dans les cabinets dentaires sélectionnés au Kenya, en Tanzanie et en Ouganda.

Toutefois, le professeur Febronia Kokulengya Kahabuka, coordinateur du projet en Tanzanie et doyen associé de la Faculté de médecine dentaire de l'Université Muhimbili de la santé et des sciences connexes, a mis en garde: «Même avec le succès du projet pilote, la Tanzanie fait face à l'insuffisance du financement pour toucher toutes les installations de soins dentaires à travers le pays ".


L'amalgame dentaire, qui contient jusqu'à 50 pour cent de mercure, demeure l'un des matériaux de restauration les plus largement utilisés dans le monde entier, bien que les scientifiques ont exprimé des inquiétudes quant à ses possibles effets néfastes sur la santé, en particulier chez les jeunes patients. Le produit chimique a été liée à des problèmes des reins, du cerveau et des lésions neurologiques, ainsi que des dommages à l'appareil digestif.

Publier un article

index medicus

indexation index medicus
Juillet 2020
L Ma Me J V S D
29 30 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2
Aller au haut