FARMINGTON, États-Unis : De nombreux facteurs peuvent influencer les décisions thérapeutiques en orthodontie. Par exemple, les orthodontistes peuvent parfois interpréter les données scientifiques de manière inexacte, et la décision d'effectuer ou non un traitement invasif ou une extraction dentaire peut ne pas reposer sur des critères objectifs. Afin de rationaliser les soins orthodontiques, des chercheurs américains ont récemment inventé un outil d'intelligence artificielle (IA) qui donnera un deuxième avis et aidera les cliniciens à choisir les meilleures options de traitement pour les patients.

 

L'intelligence artificielle trouve de plus en plus d'applications en dentisterie et peut aider les professionnels du secteur à améliorer la précision du diagnostic, l'exécution et la planification du traitement, ainsi que la gestion quotidienne de la clinique. Elle peut également contribuer à la virtualisation des patients et offre un énorme potentiel d'amélioration des flux de travail cliniques. Dans le domaine de l'orthodontie, l'IA peut contribuer à améliorer la précision du diagnostic des traitements orthodontiques, améliorant ainsi la qualité du travail.

 

 

 

"Si vous mettez deux orthodontistes dans une pièce, ils ne seront pas d'accord sur 50 % des patients qu'ils diagnostiquent, à des degrés divers", a déclaré dans un communiqué de presse le Dr Madhur Upadhyay, professeur agrégé d'orthodontie à l'école de médecine dentaire de l'université du Connecticut. "Tout le monde lit la même documentation, mais l'interprète peut-être différemment. L'intelligence artificielle peut très bien faire ce travail, assimiler la littérature et l'interpréter d'une manière qui est peut-être plus précise que la manière dont la plupart d'entre nous l'interpréteront", a-t-il ajouté.

 

Le nouvel algorithme utilise des données provenant d'un réseau approfondi de littérature médicale et de décisions d'experts et indique s'il est en accord ou en désaccord avec l'analyse d'un orthodontiste, validant ainsi le diagnostic du clinicien ou soulignant la nécessité d'un examen plus approfondi pour déterminer la source de la divergence. Au total, il propose 14 options de traitement primaires et alternatives différentes.

 

Des diagnostics imprécis peuvent entraîner des problèmes dentaires tels que des douleurs à la mâchoire, une perte osseuse et une récession gingivale, qui peuvent n'apparaître que des années après le traitement prescrit, ce qui rend difficile l'établissement d'une corrélation. Le Dr Upadhyay pense que l'outil d'IA pourrait aider à éviter certains effets indésirables du traitement orthodontique. "Supposons que vous enleviez des dents à un patient qui n'en a pas besoin. Ou supposons qu'un patient ait besoin d'une extraction de dents mais que vous ne l'ayez pas fait. Cela peut compromettre l'intégrité structurelle des dents, de l'os et des structures environnantes", a-t-il commenté.

 

Outre l'amélioration des résultats pour les patients, l'algorithme devrait libérer un temps précieux pour les prestataires de soins, leur permettant de diagnostiquer davantage de patients sans compromettre la précision. Les chercheurs ont déjà demandé la brevetabilité et la commercialisation de l'algorithme d'IA.

 

"Une grande partie de l'énergie humaine est gaspillée pour des tâches banales comme recadrer des chiffres, les redimensionner, tracer des lignes pour les interpréter - des choses assez élémentaires", a fait remarquer le Dr Upadhyay. "Un système devrait pouvoir le faire automatiquement.

 

Référence : Dental Tribune

 

Formation continue

Publier un article

index medicus

indexation index medicus
Juin 2024
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Articles récents

Aller au haut