S. SAHIM, F. BOURZGUI,
Service d’ODF, CCTD
Faculté de Médecine Dentaire de Casablanca
Université Hassan II de Casablanca

 

RÉSUMÉ
Objectif: Évaluer la perception et la satisfaction des médecins dentistes par rapport aux missions de l’Ordre national des médecins dentistes du Maroc (ONMD).

 

Matériels et méthodes: Un questionnaire a été envoyé via e-mail à 2941 médecins dentistes installés dans le secteur privé. 13 campagnes d’e-mails ont été envoyées sur le logiciel Emailing « Sendinblue » sur une période de 6 mois. Ce logiciel nous a permis le traitement des données qui ont été reçues sur la plateforme Google Forms.

 

Résultats: Le taux de réponse, d’après le nombre de questionnaires ouverts, a atteint 33,82%. La majorité des médecins dentistes de notre étude ont été satisfaits de quelques aspects de gestion du Tableau de l’Ordre comme les facilités d’inscription, le contrôle des diplômes, l’examination des cas de conduite etc. Par contre, la majorité des médecins dentistes de notre étude ont signalés certaines faiblesses concernant les différentes missions à savoir certains aspects de la réglementation, de la gestion du tableau de l’Ordre, de la formation continue, de la prévoyance sociale et la manière de la lutte contre l’exercice illégal.

 

Conclusion : L’ONMD au Maroc a rempli, depuis sa création, de nombreuses missions dans le but de promouvoir l’exercice de la médecine dentaire. Cependant, il existe des faiblesses dans certaines missions auxquelles il faudra remédier.

Mots clés : ONMD - perceptions - missions.

 

INTRODUCTION
L’Ordre national des médecins dentistes (ONMD) est une instance professionnelle, administrative et juridictionnelle qui joue un rôle de défenseur et de régulateur de la profession de médecine dentaire. Il est doté de la personnalité morale, c’est un organisme de droit privé chargé d’une mission de service public régit par une loi qui définit sa fonction publique et par un décret d’application établit en Conseil d’État qui lui donne son statut. La loi 07-05 promulguée par le Dahir du 17 avril 2007 est celle qui continue à régir la profession, elle a permis la création d’un Ordre National et de deux Conseils d’Ordres Régionaux CRO (Nord et Sud).


L’ONMD regroupe obligatoirement tous les médecins dentistes (MDs) exerçant leur profession à titre privé au Maroc. (article 1 de la loi 07-05) (1). L’ONMD remplit plusieurs missions telles qu’elles ont été décrites dans l’article 13 de la loi 07-05(1). Ces missions concernent la gestion du tableau de l’ordre, la réglementation de la médecine dentaire, la gestion des réclamations et des plaintes, la lutte contre l’exercice illégal, l’instauration de la formation continue, l’instauration du partenariat public-privé et la gestion de la cotisation et la prévoyance sociale.

 

L’ONMD a fourni des efforts colossaux afin d’améliorer ces différentes missions et garantir la bonne réglementation de l’exercice de la médecine dentaire. La perception des médecins dentistes par rapport à ces différentes missions permettrait de recenser les avis des médecins dentistes et de ressortir des recommandations pour une bonne gestion de la profession.
A notre connaissance aucune étude ne s’est intéressée à évaluer le niveau de perception des médecins dentistes par rapport aux différentes missions de l’ONMD au Maroc d’où l’intérêt de la présente étude.

 

Matériels et méthodes :
Afin d’évaluer les différentes perceptions et les niveaux de satisfaction par rapport aux missions de l’ONMD, une étude transversale descriptive a été réalisée auprès des médecins dentistes Marocains. L’étude s’est étalée sur une période de 06 mois (Décembre 2016-Mai 2017).

 

POPULATION CIBLE
Notre population cible a été constituée à partir d’une base de données comprenant 4041 adresses électroniques de médecins dentistes exerçant dans le secteur privé au Maroc et collectée au prêt des secrétariats de différents congrès et manifestations scientifiques qui se sont déroulés ces dernières années. Critères d’inclusion : Ont été inclus dans notre étude l’ensemble des médecins dentistes faisant partie de cette base de donnée et exerçant au niveau des différentes zones géographiques du Maroc.

 

Critères d’exclusion : Ont été exclus les médecins dentistes ayant refusé de remplir le questionnaire et les médecins dentistes ayant des adresses électroniques erronées ou ayant changé leurs adresses électroniques.

 

SUPPORT DE L’ETUDE (annexe 1)
Afin de recueillir les informations nécessaires à notre étude, nous avons élaboré un questionnaire après une analyse des différents travaux publiés traitant de sujets similaires (2-8). A la lumière de ces consultations nous avons élaboré un questionnaire comportant 46 questions rédigées en français et réparti en 7 axes correspondant aux différentes missions de l’ONMD. Lequel a été mis en ligne le 12/12/2016 sur la plateforme Google Forms.

 

DEROULEMENT DE L’ETUDE
Nous nous sommes procuré la liste des adresses e-mail des médecins dentistes de notre échantillon à partir d’une base de données de 4041 médecins dentistes.
Pour faciliter l’envoi des e-mails et assurer un envoi synchrone à l’ensemble des médecins dentistes, nous nous sommes procuré un logiciel Emailing « SENDINBLUE » (https://fr.sendinblue.com).

 

Nous avons pris une offre Bronze de 6 mois à partir de Décembre 2016 jusqu’à Mai 2017 et une adresse IP dédiée sur la même période pour pouvoir recruter les réponses et ceci sur la plateforme Google Forms.

Nous avons envoyé 13 campagnes d’e-mails sur Sendinblue sur cette période de 6 mois. Après l’envoi de la 1ère campagne, le logiciel a détecté que notre email a été blacklisté chez 1100 adresses e-mail. Donc la campagne suivante a été envoyée à seulement 2941 médecins dentistes. Et au fur et mesure que les médecins dentistes envoyaient une confirmation de réponse, nous avons enlevé leurs adresses e-mail de notre base de données de telle manière qu’ils ne reçoivent plus d’e-mails lors de l’envoi des campagnes ultérieures.

 

ANALYSES STATISTIQUES
Le traitement des données reçues sur la plateforme Google Forms a été fait à l’aide du logiciel Sendinblue. Les variables quantitatives ont été décrites en effectif et pourcentage.
Les réponses aux questions ayant nécessité des justifications ont également été reçues.

 

ETHIQUE
Le sujet de recherche a été soumis et accepté par la commission des thèses qui fait office du comité d’éthique au sein de notre établissement. Des explications ont été données aux participants sur l’objectif de l’étude et le caractère anonyme et volontaire de remplir ou non le questionnaire.

Leur consentement éclairé a été obtenu. Les auteurs de ce travail déclarent n’avoir aucun conflit d’intérêt par rapport au sujet d’investigation.

 

RÉSULTATS
Un total de 2941 questionnaires a été envoyé par e-mail à des médecins dentistes exerçant au Maroc. Le logiciel « Sendinblue » a détecté que seulement 337 personnes ont ouvert le questionnaire, avec un taux de détection de 11,45%.

On a reçu 114 réponses exploitables sur une période de 6 mois après l’envoi de 13 campagnes d’e-mail. Notre taux de réponse – d’après le nombre de questionnaires ouverts- était de 33,82%.

Les résultats seront exposés en fonction de chaque domaine de réponse en rapport avec les missions de L’ONMD.

 

Rôle de L’ONMD dans la gestion du tableau de l’Ordre :
Notre étude a évalué le rôle de l’ONMD dans la facilitation de l’inscription au tableau de l’Ordre, le contrôle des diplômes (national et international) et du libellé des plaques, l’examination des contrats et la délivrance des autorisations de remplacement ainsi que l’organisation locale de la permanence des soins (Tableau I).

 

  D'accord Neutre Pas d'accord
Facilitation de l'inscription au tableau de l'ordre 67,5% (77) 24,6% (28) 07,9% (9)
Contrôle des diplômes (nationaux et étrangers) 56,1% (64) 25,5% (29) 18,4% (21)
Contrôle du libellé des plaques 21,9% (25) 29,9% (34) 48,2% (55)
Examination des contracts 29,8% (34) 32,5% (37) 37,7% (43)
Délivrance des autorisations des remboursements 39,5% (45) 33,3% (38) 27,2% (31)
Organisation locale de la permanence des soins 58,8% (67) 22,8% (26) 18,8% (21)

Tab I : Rôle de L’ONMD dans la gestion du tableau de l’Ordre

 

Rôle de l’ONMD dans la réglementation de l’exercice de la Médecine Dentaire :
Notre étude a mis en question la transparence, la compatibilité et la responsabilité de la réglementation (Fig1). Elle a aussi étudié la mission d’inspection des lieux d’exercice. 76.3% des médecins dentistes ayant participé à notre étude ont jugé nécessaire l’instauration de commissions de contrôle permanentes. Dans notre étude, 50% des médecins dentistes ont jugés que les 2 conseils régionaux étaient insuffisants pour pouvoir gérer tout le territoire marocain.

 

La réglementation de l’ONMD.

Fig 1 : La réglementation de l’ONMD.

 

 

Rôle de l’ONMD dans l’enregistrement et la gestion des réclamations et la notification des plaintes :
Notre étude s’est intéressée à la satisfaction des médecins dentistes de la manière d’instruction des plaintes, la prise de l’avis des professionnels de santé dans celle-ci, la communication de leçons de bonne pratique à travers cette mission ainsi que la possibilité qu’un médecin vive un stress d’un patient mécontent pouvant se plaindre auprès de l’ONMD (Tableau II).

 

  D'accord Neutre Pas d'accord
Satisfaction de la manière d'instruction des plaintes 10,5% (12) 75,5% (86) 14% (16)
Prise de l'avis des professionnels de santé 8,8% (10) 60,5% (69) 30,7% (35)
Communication de leçons de bonne pratique 35,1% (40) 42,1% (48) 22,8% (26)
Stress du MD d'un patient pouvant se plaindre 32,5% (37) 36% (41) 31,5% (36)

Tab II : Gestion des réclamations et notification des plaintes.

 

Rôle de l’ONMD dans la lutte contre l’exercice illégal :
Notre étude s’est intéressée au rôle de l’ONMD dans la sensibilisation de la population, des médecins dentistes et des différents responsables (Fig 2).

 

La sensibilisation contre l’exercice illégal.

Fig 2 : La sensibilisation contre l’exercice illégal.

 

 

Elle s’est intéressée également aux différentes mesures permettant de lutter contre l’exercice illégal (Tableau III).

 

  D'accord Neutre Pas d'accord
Nouvelle loi d'exercice 93,9% (107)  6,1% (7) 0% (0)
Nouvelle procédure d'acquisition des anesthésiques 28,1% (32) 17,5% (20) 54,4% (62)
Instauration de commissions de contrôle 73,7% (84)  17,5% (20) 54,4% (62)
Bonne répartition des MDs 72,8% (83) 14,9% (17) 12,3% (14)
Élargissement de la couverture des soins 65,8% (75) 20,2% (23) 14% (16)

Tab III : La lutte contre l’exercice illégale.

 

 

Rôle de l’ONMD dans la formation continue :

Notre étude s’est intéressé à la légifération de la formation continue. Le coût et le manque de temps ont été également étudiés (Tableau IV).

La formation continue de l’équipe de soins serait un exemple de bonne pratique que l’ONMD devrait enourager (82,5% des MDs ), la formation dentaire de base devrait s’améliorer (68,4% des MDs) et l’apprentissage en ligne devrait être privilégié (66,7% des MDs).

 

  D'accord Neutre Pas d'accord
Légifération de la formation continue 67,5% (77) 17,5% (20) 15% (17)
Coût comme barrière à la formation continue 68,4% (78) 15,8% (18) 15,8% (18)
Manque de temps entrave la formation continue 25,4% (29) 17,6% (20) 57% (65)

Tab IV : La formation continue des MDs.

 

Rôle de l’ONMD dans l’instauration du Partenariat Public-privé :
Les MDs de notre étude ont préconisé la définition d’un cadre légal pour la prise en charge des Ramedistes dans le secteur privé et la modélisation du respect des tarifs et du délai de remboursement des soins des Ramedistes (Tableau V).

 

  D'accord Neutre Pas d'accord
Définition d'un cadre légal pour la prise en charge des Ramedistes 59,6% (68) 25,4% (29) 15% (17)
Modélisation du respect des tarifs et du délai de remboursement 78,1% (89) 19,3% (22) 2,6% (3)

Tab V : Partenariat public-privé.

 

Rôle de l’ONMD dans la Cotisation et la prévoyance sociale :
La cotisation annuelle a été jugée chère et non justifiée pour 41,2% des MDs. Ceux-ci ont demandé une transparence concernant les dépenses de l’Ordre et la participation de tous les dentistes.
L’ONMD n’encourageait pas l’entraide entre les médecins dentistes pour 46,5% des MDs de notre étude et 80,7% des MDs étaient pour la présentation d’une offre sous forme de package englobant l’assurance maladie et la retraite.

 

DISCUSSION
L’ONMD est une institution professionnelle, administrative et juridictionnelle d’organisation et de réglementation de la profession de la médecine dentaire. Cette étude avait pour objectif d’évaluer le niveau de satisfaction des médecins dentistes par rapport aux différentes missions de l’ONMD. Ce travail est le premier du genre réalisé dans notre pays. Il s’est adressé aux MDs exerçant au Maroc et a permis de poser de nombreuses questions sur les différentes missions de l’ONMD.

 

En ce qui concerne sa mission de gestion du tableau de l’Ordre, l’ONMD facilitait l’inscription des MDs au Tableau de l’Ordre (67,5%). Il permettait le contrôle des diplômes aussi bien national qu’étranger (56,1%) et examinait les contrats passés entre deux ou plusieurs médecins dentistes. Il permettait également de délivrer les autorisations de remplacement. Environ la moitié des MDs ont trouvé que l’ONMD devrait améliorer le contrôle du libellé des plaques et des mentions dans les annuaires et sur les ordonnances et il devrait également assurer la bonne répartition de la carte sanitaire.

 

En ce qui concerne sa mission de réglementation de l’exercice de la médecine dentaire, la réglementation était transparente chez seulement 29,8% des MDs. Les règles et les normes étaient mises en œuvre de manière équitable chez seulement 23,7% des MDs. Et le règlement ciblait le problème et minimisait ses inconvénients chez seulement 21,9% des MDs. Contrairement aux résultats de notre étude, une étude qualitative réalisée au Royaume Uni a montré que la majorité des participants (60%) estimaient que le General Dental Council (GDC) rentrait en contact avec les dentistes (9).

 

Environ la moitié des MDs de notre étude ont jugé que les 2 conseils régionaux étaient insuffisants pour pouvoir gérer tout le territoire marocain et ont proposé de créer de manière progressive des CRO dans les régions où la population de MDs privés atteint 400 médecins et ils ont proposé également de créer des bureaux représentatifs dans chaque ville. Dans le même contexte, Kevin O’Brien. (10) président du GDC, a déclaré dans un discours: « Un autre défi majeur consiste à se préparer efficacement à une réduction potentielle de la taille du Conseil ». En ce qui concerne l’inspection des lieux d’exercice, 76.3% des MDs de notre étude étaient pour l’instauration de commissions de contrôle permanentes.

 

En ce qui concerne sa mission de gestion des réclamations et de notification des plaintes, quelques faiblesses ont été signalées à savoir : le suivi des plaintes, les retards et l’absence de communication. Dans le même contexte, un rapport publié par Le Council for Healthcare Regulatory Excellence (CHRE) a conclu qu’il existait des faiblesses significatives dans la rapidité et la qualité des réponses du GDC aux plaintes (11).


L’ONMD ne prenait pas l’avis des professionnels de santé dans l’instruction des plaintes selon 30,7% des MDs. Dans le même contexte, la British Dental Association (BDA) a réalisé une étude en 2015 et a dévoilé que le GDC ne prenait pas en compte les opinions de la profession (7).

Selon 35,1% des MDs, l’ONMD permettait l’examination des cas de conduite comme la qualité de soins, le problème de voisinage, l’exercice illégal, les honoraires etc... Dans le même sens, Singh et al.(12) ont montré que le GDC prenait très au sérieux les transgressions commises par ses membres et retirait, dans de nombreux cas, les dentistes du tableau de l’Ordre. Certains MDs de notre étude (32,5%) ont signalé qu’ils pouvaient vivre un stress et une crainte d’un patient légèrement mécontent pouvant se plaindre auprès de L’ONMD. Dans le même cadre, l’étude de la BDA réalisée en 2015 a montré que les niveaux de stress chez les dentistes britanniques ont augmenté et ceci vu la manière d’instruction des plaintes et la crainte d’un patient pouvant se plaindre au GDC (7).

 

En ce qui concerne sa mission de lutte contre l’exercice illégal, l’Ordre national a fourni plusieurs efforts pour lutter contre l’exercice illégal. Malgré ces efforts, 60,5% des MDs ont jugé qu’il existait encore un manque de sensibilisation de la population et qu’il faudrait sensibIliser davantage les médecins dentistes et tous les responsables. 54,4% des MDs n’étaient pas d’accord pour la nouvelle procédure d’acquisition des produits anesthésiques pour lutter contre l’exercice illégal. Et dans le but de promouvoir cette mission de lutte contre l’exercice illégal, la majorité des MDs étaient d’accord pour l’instauration de commissions de contrôle permanentes, la nécessité de trouver des solutions au problème de la répartition des médecins dentistes sur le territoire marocain et l’élargissement de la couverture des soins dentaires de la CNSS à toute la population assurée afin de réduire le recours aux pratiquants illégaux.

 

En ce qui concerne sa mission d’instauration de la formation continue, l’ONMD a encouragé la formation continue des praticiens conformément à l’article 13 de la loi 07-05 (1) et ceci en collaboration avec les partenaires notamment les établissements universitaires et les associations scientifiques. Malgré ces efforts, notre étude a montré que le système de formation continue était aléatoire vu le non contrôle de la multitude des formations et de la qualité de ces dernières avec une absence de tableaux de spécialité. La majorité des MDs ont proposé de légiférer la formation continue. Ils ont également proposé d’améliorer la formation de base et d’envoyer des courriels des nouvelles recommandations plutôt que des formations excessivement chères et incompatibles avec les horaires de travail.

 

Les MDs de notre étude ont approuvé l’encouragement à la formation continue de l’équipe de soins. Dans le même contexte, Mercer et al. (8) ont insisté sur la nécessité de promouvoir une éthique d’apprentissage à long terme dans l’ensemble de l’équipe dentaire. La majorité des MDs ont trouvé que le coût pouvait être une entrave à la formation continue et la majorité ont apprécié l’apprentissage en ligne. Ceci se concorde avec les résultats d’une enquête en ligne réalisée en 2012 qui a montré que l’apprentissage en ligne était le style d’apprentissage préféré de plus de la moitié des inscrits au GDC (13).

 

En ce qui concerne sa mission d’instauration du partenariat public-privé, les défaillances du système de RAMED en l’occurrence celles du financement rendaient difficile l’instauration du partenariat Public-Privé. Les MDs ont proposé de définir un cadre légal pour la prise en charge des Ramedistes dans le secteur privé et la modélisation du respect des tarifs et du délai de remboursement des soins des Ramedistes.

En ce qui concerne le système de la cotisation et de la prévoyance sociale, les frais de cotisation annuelle ont été jugés chers et en contrepartie il existait un manque de communication sur les dépenses de ces cotisations. Dans le même contexte, l’étude qualitative réalisée au Royaume Uni a révélé que 79% des dentistes ont jugé chère la cotisation (£576) et le GDC se revoyait la politique de cotisation pour qu’elle puisse se fonder sur une base plus transparente et plus solide (9).

 

Les MDs de notre étude ont également jugé que l’ONMD n’encourageait pas l’entraide entre les médecins dentistes et qu’il n’ait pas encore instauré une vraie prévoyance sociale. Ils ont proposé de réserver une partie de la cotisation actuelle à la caisse de solidarité, de créer une caisse d’entraide en cas d’accident, de décès ou de maladie et de présenter une offre sous forme de package englobant l’assurance maladie et la retraite. Ils ont également proposé d’organiser des meetings et de coiffer les jeunes diplômés.

 

A travers notre étude, nous avons pu définir certains défis que l’ONMD devrait confronter. Il devrait solliciter les pouvoirs publics pour pouvoir ressortir une nouvelle loi d’exercice remplaçant celle de 1960 qui est devenue dépassée et inadaptée pour pouvoir lutter contre l’exercice illégal et pour pouvoir accompagner le progrès que vit notre pays. Il devrait également assurer la permanence des soins et la bonne répartition de la carte sanitaire et il devrait impliquer davantage les médecins dentistes dans les décisions et réglementer la formation continue.

 

Notre étude a souhaité être exhaustive en interrogeant l’ensemble des médecins dentistes au Maroc. Malheureusement, certains médecins n’ont pas toujours le temps de répondre aux questionnaires des études en raison d’un emploi du temps chargé ou en raison d’un manque de consultation de leurs boites électroniques. Parmi les difficultés que nous avons rencontrées lors de la réalisation de cette étude on trouve le refus de certains médecins dentistes de répondre au questionnaire, l’insuffisance de l’utilisation des technologies de communication et d’information et l’absence d’étude similaire à la nôtre ce qui a rendu difficile la comparaison des différents paramètres étudiés.

 

Cette étude est un premier pas vers l’évaluation des missions de l’ONMD. Elle donne à voir le rôle que joue l’ONMD dans la réglementation de la profession de médecine dentaire mais aussi les défis auxquels est confronté celui-ci. Ce travail représente une ouverture, et mériterait d’être complété en réalisant une étude plus exhaustive auprès des médecins dentistes et ceci dans les quelques prochaines années pour pouvoir comparer les résultats et conclure les améliorations dans les missions et les visions de L’ONMD.

 

CONCLUSION
L’Ordre National des Médecins Dentistes a rempli, depuis sa création, de nombreuses missions dans le but de promouvoir l’exercice de la médecine dentaire. Cependant, il existe des faiblesses dans certaines missions auxquelles il faudra remédier.

 

L’ONMD devrait fournir plus d’effort par rapport à certaines missions qui lui sont dévolues à savoir certains aspects de la réglementation, de la gestion du tableau de l’Ordre et de la manière de la lutte contre l’exercice illégal. Il devrait également donner plus d’intérêt à la prévoyance sociale et à la formation continue.

 

RÉFÉRENCES
1. Dahir1-07-41 , Loi 07-05 relative à l’Ordre national des médecins dentistes. Disponible sur: http://www. sgg.gov.ma/Portals/0/profession_reglementee/Da-hir1-07-41.pdf
2. Mathewson H, Rudkin D. The GDC--lifting the lid. Part 1: Professionalism and standards. Br Dent J. 24 mai 2008;204(10):571-4.
3. Mathewson H, Rudkin D. The GDC - lifting the lid. Part 2: registration. Br Dent J. 14 juin 2008;204(11):639-41.
4. Mathewson H, Rudkin D. The GDC--lifting the lid. Part 3: education, CPD and revalidation. Br Dent J. 12 juill 2008;205(1):41-4.
5. Mathewson H, Rudkin D. The GDC - lifting the lid. Part 4: fitness to practise. Br Dent J. 26 juill 2008;205(2):95-9.
6. Mathewson H, Rudkin D. The GDC- lifting the lid. Part 5: illegal practice. Br Dent J. 9 août 2008;205(3):153-5.
7. Sanderson S. Is the GDC a right-touch regulator? Fac Dent J. janv 2015;6(1):8-11.
8. Mercer P, Bailey H, Cook P. Perceptions, attitudes and opinions of general dental practitioners and den- tal nurses to the provision of lifelong learning for the dental team. Br Dent J. juin 2007;202(12):747-53.
9. Dental professionnals have their say. The British association of dental nurses. Spring 2013
10. O’Brien K. General Dental Council: new Chair-- new challenges. Br Dent J. 10 févr 2012;212(3):113-4.
11. GDC struggles as registrant numbers soar. Br Dent J. 1 août 2011;211(3):105-105.
12. Singh P, Mizrahi E, Korb S. A five-year review of cases appearing before the General Dental Council’s Professional Conduct Committee. Br Dent J. 28 févr 2009;206(4):217-23.
13. Six thousand registrants comment on CPD. Br Dent J. mars 2012;212(6):263-263.
14. Grace M. All change at the GDC? Br Dent J. 10 mars 2001;190(5):225.
15. Baker RA. Cause for concern: BDA v GDC. Br Dent J. 25 2018;224(10):769-76.
16. Eaton KA. Changes for the better? A new general dental council, revalidation and provisional registration. Prim Dent Care J Fac Gen Dent Pract UK. oct 2007;14(4):127-8.
17. Lockyer A. Facing economic realities at the General Dental Council. Br Dent J. 11 déc 2010;209(11):551-2.
18. GDC calls for better collaboration in new regulatory plans. Br Dent J. 10 févr 2017;222(3):145.
19. GDC encourages dialogue with registrants. Br Dent J. 27 nov 2010;209(10):489.
20. GDC sets out ambitious three-year road map. Br Dent J. 26 févr 2016;220(4):159.
21. GDC should speed up resolution of fitness to practise cases and make register more transparent, review urges. Br Dent J. 13 sept 2008;205(5):231.
22. Green A. GDC v the dental profession. Br Dent J. 10 2018;225(3):198-9.
23. Damien Walmsley A. GDC visitations--on their way out? Br Dent J. sept 2006;Suppl:3.
24.Mixed reactions to professional standards authority report on GDC turbulence. Br Dent J. mars 2013;214(5):219.
25.The dental profession in Great Britain and Ire-land. The General Dental Council. Br Dent J. 4 sept 1979;147(5):152.
26.Armstrong M, Ward P. The GDC - a law unto itself? Br Dent J. 15 déc 2017;223(11):815-8.
27.The reaction...: GDC accountability hearing. Br Dent J. 10 avr 2015;218(7):370.
28.Goodhew PM. The regulation of the dental profession in New Zealand. N Z Dent J. mars 2008;104(1):4-9.

 

Annexe 1: télécharger le questionnaire

Publier un article

index medicus

indexation index medicus
Juillet 2020
L Ma Me J V S D
29 30 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2
Aller au haut