E. MAAROUF *; F. BOURZGUI**

*   Pratique privée

** Département d’Orthopédie Dento-faciale, Faculté de Médecine Dentaire

Université Hassan II de Casablanca Maroc


RÉSUMÉ

La demande en soins orthodontique est le plus souvent motivée par des préoccupations personnelles concernant l’apparence et d’autres facteurs psychosociologiques. Les normes en ce qui concerne l’esthétique en générale et celle des dents en particulier sont définies par des forces sociétales.


Les méthodes traditionnelles de mesure de la santé bucco-dentaire s'appuient principalement sur les paramètres cliniques dentaires. Ils ne sont pas informatifs sur la perception que les gens ont du bien-être buccal, qui implique des facteurs fonctionnels, émotionnels et sociaux. Les indicateurs de qualité de vie connaissent un véritable engouement depuis ces dernières années, en dentisterie mais également en orthodontie.


De nombreux outils d'évaluation de la qualité de la vie liés à la santé bucco-dentaire, génériques ou spécifiques, sont maintenant utilisés. A ce jour plusieurs questionnaires de mesure de qualité de vie liée aux anomalies orthodontiques ont été développés et validés, de même que leur adaptation transculturelle et leur traduction notamment en arabe marocaine ont été validée.


L’objectif principal de cette revue de littérature était d’étudier différents aspects de la provision des soins orthodontiques chez des sujets demandeurs. Il s’agit de l’esthétique, le besoin perçu, le besoin normatif et la qualité de vie.

Mots-clés : Santé bucco-dentaire ; Qualité de vie ; Malocclusion ; Maroc.

ABSTRACT

The request for orthodontic care is most often motivated by personal concerns about appearance and other psychosocial factors. Norms regarding aesthetics in general and dental aesthetics in particular are defined by societal forces.


Traditional methods of measuring oral health are mainly based on dental clinical parameters. They are not informative about people's perception of oral well-being, which involves functional, emotional and social factors. Quality of life indicators have become very popular in recent years, not only in dentistry but also in orthodontics.


Numerous quality of life assessment tools related to oral health, both generic and specific, are now in use. To date, several questionnaires for measuring quality of life related to orthodontic anomalies have been developed and validated, as well as their transcultural adaptation and translation, particularly into Moroccan Arabic.


The main objective of this literature review was to study different aspects of the orthodontic’ care. These included aesthetics, perceived need, normative need and quality of life.

Keywords : Oral health; Quality of life ; Malocclusion ; Morocco.


INTRODUCTION

Les anomalies orthodontiques doivent être considérées comme des problèmes de santé, même s’il est généralement admis qu’elles ne sont pas des maladies (1,2). Les traumatismes dentaires et en particulier, la fracture des incisives lors de chutes sont souvent favorisées par un surplomb exagéré, surtout en présence d’une béance ou d’incompétence labiale. Enfin des troubles fonctionnels, phonatoires, masticatoires  et ventilatoires ainsi que des problèmes psychosociologiques peuvent être associés aux anomalies orthodontiques (3,4).

Pour les patients et/ou leurs parents,  il est clairement établi que la demande en soins orthodontiques est essentiellement motivée par l’esthétique dentaire et faciale dont le rôle est fondamental dans l’équilibre psychosociologique (2,5). Les préoccupations fonctionnelles et la préservation de la santé des structures dentaires n’occupent généralement qu’une place marginale. Plus globalement, il s’agit d’un désir de minimiser le retentissement esthétique délétère des malocclusions, d’améliorer la confiance en soi, l’estime et l’image de soi, l’aisance dans les interactions sociales. Il peut s’agir aussi d’un souhait d’améliorer la qualité de vie de l’individu c'est-à-dire sa perception de sa place dans l'existence, dans le contexte de la culture et du système de valeurs dans lesquels il vit, en relation avec ses objectifs, ses attentes, ses normes et ses inquiétudes. On peut donc considérer que les interactions sociétales interviennent considérablement dans la demande en soins orthodontiques ou du besoin perçu (6,7).


Du point de vue du clinicien, la provision des soins reste basée quasi exclusivement sur le jugement professionnel ou diagnostic orthodontique qui lui, repose sur des normes cliniques et/ou céphalométriques. Le besoin normatif évalué par des professionnels et le besoin subjectif ou demande tel qu’il est perçu par les patients peuvent être complémentaires mais pas similaires.


Ces dernières décennies, une notion nouvelle est apparue dans l’évaluation des besoins. Il s’agit de l’impact des problèmes de santé sur la qualité de vie. Plus spécifiquement, l’appréciation de la qualité de vie liée à la santé orale est devenue une composante essentielle des investigations, des essais cliniques, et, plus globalement, des études sur les programmes préventifs et thérapeutiques destinés à améliorer la santé bucco-dentaire.


De nombreux indicateurs ou indices ont été mis au point dans cette perspective mais leur utilisation reste toutefois l’apanage des spécialistes. D’autant plus que tous ces indicateurs sont produits dans la langue anglaise, et leur utilisation au Maroc, nécessite d'abord une traduction.


Cependant, une traduction trop littérale est périlleuse, car elle peut entraîner une mauvaise interprétation en raison de significations connotatives trompeuses. En effet, certaines expressions, lorsqu'elles sont traduites de manière trop littérale, peuvent perdre tout leur sens dans une autre culture (8). Il est donc nécessaire, lors de la traduction d'instruments de qualité de vie, que le processus de traduction assure une équivalence sémantique, expérientielle et inférentielle. En outre, les caractéristiques psychométriques de la version traduite doivent être évaluées.


L’objectif principal de cette revue de littérature était d’étudier différents aspects de la provision des soins orthodontiques chez des sujets demandeurs. Il s’agit de l’esthétique, le besoin perçu, le besoin normatif et la qualité de vie.


L’APPARENCE FACIALE ET IMPACT PSYCHOSOCIOLOGIQUE

La face semble même être, de toutes les parties du corps, la plus importante dans la détermination de l’attirance physique en général et par voie de conséquence dans le développement de l’image et de l’estime de soi-même. Elle en général et la région oro-faciale en particulier jouent un rôle singulièrement important dans l’apparence physique. L’importance de la symétrie des différentes parties de la face dans l’appréciation globale de l’attirance physique a également été évoquée par certains auteurs (9). Il existe maintenant une littérature de plus en plus importante qui indique que les individus qui ont un visage peu avenant, donnent une première impression moins bonne que ceux qui ont un visage plaisant.


On retrouve ainsi cette influence de l’attirance faciale dans des domaines aussi variés que le choix du conjoint, des amis, d’un employé lors d’un entretien d’embauche, dans l’identification des criminels et dans le cadre de simulation de jugement.


Dans une étude portant sur des collégiens et dans lequel le jugement subjectif de pairs ou d’enseignants a été abandonné au profit d’une évaluation objective, les collégiens ayant une apparence faciale plus attirante étaient reconnus plus sociables que les autres. Ces découvertes suggèrent que chez l’enfant et l’adolescent, les préjudices liés à une faible attirance physique, peuvent aller bien au-delà de la simple approbation qu’on peut recevoir de ses pairs ou de ses enseignants et avoir des répercussions sur leur propre comportement et même limiter leurs ambitions personnelles (10).


De la même façon, l’importance relative des différentes caractéristiques faciales qui contribuent à l’attirance physique et au jugement de la personnalité n’a pas été déterminée avec précision. On sait toutefois que le rôle de la denture dans cet ensemble est indéniable.


L’APPARENCE DE LA DENTURE ET IMPACT PSYCHOSOCIOLOGIQUE

L’apparence dentaire pourrait influer sur l’appréciation de la personnalité et l’acceptabilité sociale dans la mesure où d’une part, la beauté de la sphère oro-faciale contribue de façon non négligeable à l’attractivité globale de la face et d’autre part, que certaines variations dans la morphologie de la denture opèrent comme des signes spécifiques du caractère de la personnalité. Il en est ainsi par exemple de l’occlusion inversée antérieure qui peut être associée à l’intention de mordre et faire juger les individus au profil facial concave comme étant antipathiques. Les anomalies dentaires visibles ont donc un effet négatif certain sur l’attirance faciale en général et peuvent influer sur les relations interpersonnelles.


En orthodontie, il n’est pas rare de voir des enfants porteurs de malocclusions sévères qui doivent supporter les brimades et les avanies de leurs autres camarades. Les parents de tels enfants sont souvent très enthousiastes pour entreprendre un traitement orthodontique avec l’espoir que ce traitement pourra résoudre les problèmes esthétiques de leur enfant et par conséquent leur anxiété sociale (11).


APPARENCE FACIALE  ET TRAITEMENTS ORTHODONTIQUES

Le besoin de soigner son apparence personnelle est une caractéristique commune à l’espèce humaine. Les comportements qu’on observe chez certaines personnes, notamment les femmes (maquillage, épilation, bronzage artificiel, chirurgie esthétique etc.) et qui sont pour certains transmis de génération en génération reflètent bien cette assertion.

D’autre part, on a observé que des modifications réelles ou imaginaires de l’image idéale que se fait un individu de son propre corps, peuvent entraîner des frustrations importantes. Pour remédier à ces frustrations, il n’est pas rare d’observer des modifications importantes des habitudes vestimentaires, de la coupe de cheveux, du régime alimentaire etc. Dans des cas, heureusement plus rares, ces modifications peuvent devenir pathologiques (anorexie mentale par exemple) ou conduire à des comportements complètement irrationnels.

La recherche du traitement orthodontique procède souvent des mêmes motivations pour améliorer l’apparence. En résumé , on peut dire que l’amélioration de l’apparence dento-faciale est le principal but visé par les patients orthodontiques et que cette motivation esthétique surpasse généralement les attentes concernant l’amélioration des fonctions ou de la santé dentaire.

LA QUALITÉ DE VIE LIÉE À LA SANTÉ

La Qualité de Vie (Quality of Life, QoL) est définie par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS, 1994) comme «la perception qu’a un individu de sa place dans l’existence, dans le contexte de la culture et du système de valeurs dans lesquels il vit, en relation avec ses objectifs, ses attentes, ses normes et ses inquiétudes. Il s’agit d’un large champ conceptuel, englobant de manière complexe la santé physique de la personne, son état psychologique, son niveau d’indépendance, ses relations sociales, ses croyances personnelles et sa relation avec les spécificités de son environnement» (6).

La santé contribue à la qualité de vie, et son impact est évalué par la qualité de vie liée à la santé (Health-related Quality of Life, (HrQoL)) dont l’anagramme accepté est HrQoL. Les instruments de mesure de la Qualité de Vie liée à la santé ont été développés principalement pour comparer les systèmes de santé et mesurer les besoins en soins et les résultats thérapeutiques. Ainsi le HrQoL est devenu récemment une donnée importante dans les programmes de santé publique. Il a d’autant plus d’importance en orthodontie que cette discipline est souvent considérée comme du domaine de l’esthétique et du facultatif.

LES INDICATEURS DE QUALITÉ DE VIE LIÉE A LA SANTÉ ORALE EN ORTHODONTIE

Traditionnellement, les traitements orthodontiques avaient pour principal objectif d’améliorer la santé et les fonctions oro-faciales. Par la suite, on s’est rendu compte que l’esthétique et surtout son impact psychosocial occupaient une place de plus en plus importante dans les bénéfices attendus des traitements orthodontiques.

Selon O’Brien et al. (2006), il est difficile de dire si les malocclusions et les traitements orthodontiques peuvent s’intégrer au concept traditionnel de la santé et de la maladie (12). En effet, le traitement orthodontique est différent de la plupart des interventions médicales, dans la mesure où il ne soigne pas une maladie mais corrige une variation par rapport à une norme arbitraire (12).

Beaucoup d’indicateurs initialement développés pour d’autres aspects de la santé bucco-dentaire ont été adapté pour servir à évaluer leur impact sur la qualité de vie liée aux anomalies orthodontiques (13). Mais, la plupart des indicateurs de qualité de vie liée à la santé orale ne peuvent s’appliquer aux malocclusions car les anomalies orthodontiques sont pour l’essentiel asymptomatiques et entrainent plus des gênes esthétiques, que des sensations comme la douleur ou l’inconfort.

Pour Bennett et al. (2001) (14), il est nécessaire d’utiliser des indicateurs de qualité de vie liée à la santé orale spécifiquement mis au point pour l’orthodontie conjointement avec les indices orthodontiques classiques pour l’évaluation du besoin de traitement et des résultats thérapeutiques. Les indicateurs génériques sont souvent trop longs, trop complexes et inappropriés pour les patients orthodontiques souvent composés d’enfants et d’adolescents.

Malgré ces difficultés, des indicateurs HrQoL spécifiques à l’orthodontie ont été développés :

• L’Orthognatic Quality of Life Questionnaire (OQLQ), de Cunningham et al. (2000) (15),

• Le Psychosocial Impact of Dental Aesthetics Questionnaire (PIDAQ) de Klages et al. (2006) (16),

• Le Malocclusion Impact Questionnaire (MIQ) by BENSON et al. 2016 (17).

L'équipe de recherche du département d'orthopédie dento-faciale de Casablanca a effectué respectivement, la traduction transculturelle à l’arabe Marocain (la Darija) et la validation psychométrique de ces indicateurs (18-19-20). D’autres indicateurs de quality de vie relié à la santé orale ont été aussi traduit et validé à la Darija Marocaine notamment:
• Le Early Childhood Oral Health Impact Scale (ECOHIS) : a été développée et validée en anglais aux États-Unis pour évaluer l'impact des problèmes de santé bucco-dentaire et des traitements associés sur la qualité de vie des enfants d'âge préscolaire (de trois à cinq ans) et de leur famille. Sa version Marocaine est publié en 2017 (21) et son exploitation chez des enfants marocains et leurs familles à été aussi utilisée (22),

• Le Child-OIDP a été développé en anglais par Gherunpong et al. en 2004 (23) à partir de la version abrégée de l'OIDP. La validation du Child-OIDP a été effectuée sur un échantillon de 1100 enfants thaïlandais en dernière année de primaire (enfants de 11-12 ans). Ce questionnaire est destiné à évaluer la fréquence, les caractéristiques et la gravité de l'impact des problèmes bucco-dentaires sur les enfants. La version marocaine du Child-OIDP a été validé chez 1.064 enfants sélectionnés au hasard parmi les élèves du primaire et du secondaire des écoles publiques dans la préfecture Casa-Anfa par Lazrek et al. En 2017 (24).

Ces indicateurs sont d’une importance capitale pour l’évaluation des besoins de traitement et des résultats thérapeutiques en considérant la perception des patients et/ou de leurs parents en respectant les particularités culturelles et linguistiques marocaines.

CONCLUSION

L’orthodontie est une discipline médicale très spéciale ou la perception de la nécessité d’un traitement par celui qui prodigue les soins (l’orthodontiste) et celui qui en bénéficie (le patient et/ou ses parents) peut relever de motivations assez différentes même si elles sont souvent liées.

Dans une perspective de quantification des anomalies occlusales à des fins épidémiologiques, de gestion des systèmes de santé et de recherche, des indices orthodontiques sensés évaluer objectivement le besoin en soins ont été mis au point. Ces indices ne peuvent prétendre jouer le rôle pour lequel ils ont été créés que dans la mesure où ils prennent en charge la perception personnelle du patient de l’impact des anomalies orthodontiques sur son bien être mental et social. L’aspect esthétique est-il est vrai, une partie intégrante de la majorité des indices utilisés actuellement.

Ces dernières décennies, le paradigme dans l’évaluation des besoins en soins et des résultats thérapeutiques et plus généralement des systèmes de santé a considérablement changé ; passant d’un modèle médical strict avec prééminence du jugement du praticien à un modèle biopsychosocial intégrant aussi bien des aspects médicaux pures que des aspects plus centrés sur le patient dans sa vie de tous les jours.

RÉFÉRENCES

1- Rodrigues-Garcia RC, Sakai S, Rugh JD, Hatch JP, Tiner BD, Van Sickels JE, Clarck GM, Nemeth DZ, Bays RA (1998). Effects of major Class II occlusal corrections on temporomandibular signs and symptoms.  Journal of Orofac Pain 12(3), 185-92.

2- Shaw WC, Addy M, Dummer PM, Ray C, Frude N (1986). Dental and social effects of malocclusion and effectiveness of orthodontic treatment: A strategy for investigation. Community Dentistry and Oral Epidemiology 14(1), 60-6

3- Bourzgui F, Sebbar M, Hamza M, Lazrak L, Abidine Z, El Quars F. Prevalence of malocclusions and orthodontic treatment need in 8- to 12-year-old schoolchildren in Casablanca, Morocco. Prog Orthod. 2012;13(2):164-172.

4- Khosravanifard B, Ghanbari-Azarnir S, Rakhshan H, Sajjadi SH, Ehsan AM, Rakhshan V. Association between orthodontic treatment need and masticatory performance. Orthodontics (Chic.). 2012;13(1):e20-e28.

5- Shaw WC, Addy M, Ray C (1980) Dental and social effects of malocclusion and effectiveness of orthodontic treatment: A review. Community Dentistry and Oral Epidemiology 8(1), 36-45.

6- OMS/WHOQOL GROUP. Study protocol for the World Health Organization project to develop a quality of life assessment instrument (WHOQOL).

Qual Life Res., 1993;2:153-159.

7- Shaw WC. Factors influencing the desire for orthodontic treatment. Eur J Orthod., 1981;3:151-162.

8- Beaton DE, Bombardier C, Guillemin F, Ferraz MB. Guidelines for the process of cross-cultural adaptation of self-report measures. Spine (Phila Pa 1976). 2000 Dec 15;25(24):3186-91.

9- Osborn DR. Beauty is as beauty does? Make up and posture effects on physical attractiveness judgements. J appl Soc Psychol., 1996;26:26-31.

10- Rosenbaum C, Katz S. Attitudes toward the physically disabled: beliefs and their evaluation.  Int J Rehabil Res., 1980;3:15-20.

11- de Sousa ET, da Silva BF, Maia FB, Forte FD, Sampaio FC. Perception of children and mothers regarding dental aesthetics and orthodontic treatment need: a cross-sectional study. Prog Orthod. 2016 Dec;17(1):37. doi: 10.1186/s40510-016-0149-6. Epub 2016 Nov 14.

12- - O'Brien K, Wright JL, Conboy F, Macfarlane T, Mandall N. The child perception questionnaire is valid for malocclusions in the United Kingdom. Am J Orthod Dentofacial Orthop., 2006 ; 129:536-540.

13- DE Oliveira CM, Sheiham A, Tsakos G, O'Brien KD. Oral health-related quality of life and the IOTN index as predictors of children's perceived needs and acceptance for orthodontic treatment. Br Dent J., 2008;12:1-5.

14- Bennett ME, Tulloch JF, VIG KW, Phillips CL. Measuring orthodontic treatment satisfaction: questionnaire development and preliminary validation. J.Public Health Dent., 2001;61:155-160.

15- Cunningham,SJ;Garratt,AM;Hunt,NP. Development of a condition-specific quality of life measure for patients with dentofacial deformity: Reliability of the instrument. Oral Epidemiol, 2000, 28, 195–201.
16- Klages, U; Claus, N; Wehrbein, H; Zentner. A Development of a questionnaire for assessment of the psychosocial impact of dental aesthetics in young adults
Eur J Orthod., 2006, 28, 103-111.

17- Benson PE, Cunningham SJ, Shah N, Gilchrist F, Baker SR, Hodges SJ, et al.
Development of the malocclusion impact questionnaire (MIQ) to measure the oral health-related quality of life of young people with malocclusion: part 2 – cross-sectional validation.
J Orthod 2016; 43: 14-23.10.1080.

18- Bourzgui. F, Elmoutawakil. A, Diouny .S, Elquars. F. The impact of malocclusion on oral health related quality of life in orthodontic patients. In: Malocclusion causes, complications and treatment. Editors: M. Khursheed Alam, et al. © 2018 Nova Science Publishers, Inc ISBN: 978-1-53613-123-9.

19-Bourzgui.F, Z. Serhier , M. Sebbar, S. Diouny, M. Bennani Othmani, P.I. Ngom. Adaptation and validation of the Moroccan Arabic version of the Psychosocial Impact of Dental Aesthetics Questionnaire (PIDAQ). The Saudi Dental Journal (2015) 27, 180–186.

20- Farid Bourzgui , Samir Diouny, Hadam Mkhantar, Zineb Serhier, and Mohamed Bennani Othmani. Cross-Cultural Adaptation and Validation of “Malocclusion Impact Questionnaire” into Moroccan Arabic. International Journal of Dentistry Volume 2020, Article ID 8854922, 8 pages
https://doi.org/10.1155/2020/8854922.

21- Farid Bourzgui, Sarah Saif, Zineb Serhier, Samir Diouny, Mohamed Bennani Othmani. Adaptation and Validation of The Moroccan Arabic Version of the Early Childhood Oral Health Impact Scale (ECOHIS). IJDR 2017; 2(3): 76-79© 2017.

22- Sarah Saif, Zineb. Serhier, Farid Bourzgui. The Quality of Life of Children with and Without Lip and Palate Clefts Before and After Dental Treatment Using the Moroccan Version of ECOHIS. International Journal of Drug Research and Dental Science Volume 1 Issue 1 (Page: 1-5), 2019 ISSN: 2582-0826.

23- Gherunpong S, Tsakos G, Sheiham A. Developing and evaluating an oral health‑related quality of life index for children; the CHILD‑OIDP. Community Dent Health 2004;21:161‑9.

24- Lazrak L, Bourzgui F, Serhier Z, Diouny S,Othmani MB. Crosscultural translation and adaptation of the Moroccan version of the child‑Oral Impacts on Daily Performance 11–14 oral health‑related quality of life. J Int Oral Health 2017;9: 239-44.

Publier un article

index medicus

indexation index medicus
Octobre 2020
L Ma Me J V S D
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
Aller au haut