Y. LAALOU
Cabinet privé – Casablanca


RÉSUMÉ
La contention par composite renforcé aux fibres (CRF) a ses indications en orthodontie, parodontologie et pour le remplacement d’une dent unitaire surtout au secteur antérieur.
Les fibres constituant le renforcement des composites existent en différents matériaux (polyethylène, verre, Kevlar, etc…) et architectures (tressées, tissées, unidirectionnelles…)


Leur mise en oeuvre quoique délicate est rapide et d’un coût intéressant.

Le recul insuffisant ne permet pas actuellement de considérer ces CRF comme des techniques à long terme.
Mots clés : Contention, fibres , composites.

La contention a toujours été un défi en pratique quotidienne que ce soit pour les dents parodontalement affaiblies ou pour le maintien des dents après orthodontie. Plusieurs techniques ont été préconisées. Aucune n’est universelle. Depuis une demi-douzaine d’années, des systèmes de fibres ont été présentés à la profession. Leur utilisation est récente en dentisterie alors que les applications industrielles des composites renforcés aux fibres est relativement ancienne.


Coques de bateaux de plaisance, carrosserie de véhicules, pales de moulins à vents ne sont que quelques exemples des nombreuses applications de ces systèmes composites. Les matériaux renforcés aux fibres ont des propriétés mécaniques générales intéressantes et leur rapport résistance/poids est plus élevé que celui de la plupart des alliages. Parmi leurs autres avantages on peut citer l’absence de corrosion, la translucidité, l’aptitude au collage, la radiotransparence, l’aptitude à la réparation et la rapidité d’exécution au cabinet et au laboratoire.

 
MARQUES DE FIBRES NATURE DU FIBRES ARCHITECTURE
GLASSPAN (GLASSPPAN) Céramique souple Tressée ou tissée
RIBBOND (RIBBOND) Polyéthylène Tissée
BIOSPLINT (L.O.PARO) Polyéthylène Tissée
CONSTRUCT (KERR) Polyéthylène Tissée
SPLINT-IT
(Jeneric/Pentron)
Verre
Polyéthylène
Unidirectionnelle ou
tissée
VECTRIS (IVOCLAR) Verre

Tramée

Tableau 1: Liste des marques des fibres

Fig. 1 :  Exemple des fibres de haut en bas : Ribbond (tissée), Glasspan  corde tissée et bande tressée
CLASSIFICATION DES FIBRES

Les fibres renforçant les composites peuvent être classées en fonction :
- de la nature des matériaux :
Polyéthylène, verre ou céramique, Kevlar, Carbone, de leur architecture (Tableau 1).
Fibres tressées, tissées ou unidirectionnelle (Fig.1), de leur imprégnation ou non. Certaines fibres en verre doivent être prétraitées par des procédés industriels facilitant leur adhésion aux résines composites et imposant par là même leur conditionnement en emballage spécial et leur manipulation particulière.
D’autres matériaux comme les polyéthylènes ne sont pas imprégnés de résine mais traités avec un plasma permettant l’adhésion de la résine.

INDICATIONS
Les composites renforcés aux fibres (CRF) consistent en des fibres maintenues ensembles par une matrice en résine composite. Cette combinaison permet à l’ensemble d’offrir des propriétés physiques intéressantes en prothèse dentaire. Les CRF ont actuellement des indications très variées :
- Infrastructure de couronnes ou de bridges en composites,
- Renfort des plaques de prothèse amovibles en résine,
- Reconstitution corono-radiculaire,
- Stabilisation des dents mobiles,
- Contention post parodontale et post-orthodontique.
Nous allons discuter dans cet article ce dernier aspect de ces applications.

 

Fig. 2 :  Radiographies montrant la contention des dents parodontalement atteintes Fig. 3 :  Contention post orthodontique de 13 à 23
Fig. 4a  :  Remplacement de 32 par dent en composite et CRF (1) Fig. 4b  :  Remplacement de 32 par dent en composite et CRF (2)

 

STABILISATION ET CONTENTION DENTAIRE
Parmi les diverses applications directes de la technique des CRF, trois constituent les plus courantes :
- La stabilisation des dents mobiles (Fig. 2),
- La contention post orthodontique (Fig.3),
- Le remplacement d’une dent antérieure (Fig. 4 a et Fig. 4b).

 

Les CRF sont un excellent moyen pour stabiliser les dents hypermobiles. Ces CRF peuvent être intra ou extracoronaires. La technique intracoronnaire consiste en la préparation d’une tranchée horizontale mésio distale pour accommoder l’épaisseur de la bande de fibre et le composite et éviter le surcontour.
Les dimensions de cette tranchée sont d’environ 2mm de largeur et de 5/10 mm à 1mm de profondeur selon la mobilité des dents et l’espace inter-occlusal. Cette tranchée est préparée avec une fraise boule de gros diamètre (ISO 018), de préférence entre le milieu et le tiers occlusal en évitant les points de contacts occlusaux et les trajets fonctionnels.

L’architecture des fibres a un impact significatif sur leurs propriétés et leur manipulation. Les fibres tissées sont plus faciles à manipuler par exemple que les fibres unidirectionnelles parce qu’elles ont moins de mémoire et seraient plus indiquées en cas de malposition trop importante des dents. Les fibres unidirectionnelles ont une meilleure résistance à la flexion et seraient plus indiquées dans les situations de contraintes importantes.

TECHNIQUE DIRECTE DES CRF
Matériel :
- Modèle d’étude,
- Coins de bois,
- Ou silicone lourd pour bloquer les embrasures gingivales (Fig. 9b),
- Fraise boule de gros diamètre (ISO 018),
- Acide phosphorique à 37%,
- Adhésif 4e génération (plusieurs flacons) ou 5e génération (un seul flacon),
- Bande de fibres,
- Composite hybride de consistance normale et composite fluide en seringue ou en compule,
- Boite inactinique ,
- Lampe à polymériser.

MANIPULATION
Confection d’une attelle de contention parodontale ou orthodontique aux CRF :
Technique directe :
Note importante
Les dents mobiles peuvent être immobilisées dans la position désirée en plaçant de petites quantités de composite au niveau des espaces interproximaux vestibulaires, sans mordançage préalable.
Ce composite est facilement retiré après la mise en place de l’attelle en lingual.
Certaines marques de fibres doivent être manipulées avec précautions à l’aide de précelles (pas de contact avec les doigts) afin de conserver leur traitement -adhésif au plasma (exemple : Ribbond - Biosplint…).

Fig. 5 :  Une bande de feuille d’étain sert à mesurer la longueur nécessaire de ruban1- Mesure de la longueur nécessaire du ruban :
- Tout en maintenant les dents dans la position souhaitée, appliquer la bande en étain(2mm de large). (Elle se modèle facilement sur les dents pour permettre la détermination précise de la longueur).
- Adapter ce gabarit au niveau des zones interproximales à l’aide d’une spatule à composite (Fig. 5).
- Une fois la longueur mesurée, reporter le gabarit sur le ruban et couper en une longueur équivalente (Fig. 6 a et 6 b).
- Placer le morceau découpé sur une plaque propre ou dans un godet jusqu’à son utilisation.

 

Fig. 6 a :  Une longueur équivalente de bande de fibres est mesurée Fig. 6 b :  Une longueur équivalente de bande de fibres est découpée

 

2- Préparation de la dent pour le collage :
Aviver la surface amélaire de la dent à l’aide d’une micro sableuse ou d’une fraise diamantée. Si une forte contention est souhaitée, une rigole de 4/10 mm peut être taillée au niveau de la face linguale des dents. Procéder à la préparation de l’émail comme pour un collage : nettoyage à la poudre ponce, mondançage acide, rinçage, séchage, application d’une fine couche de résine adhésive suivie de sa photopolymérisation.
Il est conseillé de procéder aux étapes suivantes à l’abri de la lumière du scialytique. Une lumière ambiante trop forte peut entraîner la prise prématurée de la résine composite photopolymérisable.

 

3 - Préparation du ruban :
Appliquer une fine couche de résine non chargée sur le morceau de ruban découpé (Fig. 7). Eliminer l’adhésif en excès de sa surface.
Une fois recouvert d’adhésif, le ruban se manipule comme une résine composite. Pour éviter la polymérisation prématurée de la résine la bande peut être mise dans une boite inactinique ou en l’absence de celle-ci à l’abri de la lumière en attendant son utilisation (Fig. 8).

 

Fig. 7 :  La bande de fibre est imprégnée d’adhésif
Fig. 8 :  La bande de fibres imprégnée d’adhésif est mise dans une boite inactinique à l’abri de la lumière un attendant sa mise en place


4 - Mise en place du composite :

Appliquer une fine couche d’un composite hybride de restauration au niveau des zones préparées.
La mise en place du composite est facilitée si ce dernier est conditionné en compule ou en seringue.

5 - Mise en place du ruban :
A l’aide d’un doigt ganté et propre, comprimer le ruban sur le composite placé préalablement sur les dents jusqu’à ce que le ruban soit en contact avec la face linguale des dents (Fig. 9 a et 9b).

Une fois le ruban en place, procéder à son adaptation au niveau des espaces interproximaux à l’aide d’un instrument à composite.
A fin d’éviter tout déplacement de la partie déjà adaptée, la maintenir d’un doigt au fur et à mesure de la progression d’un espace interdentaire à un autre.

Fig. 9 a : Le ruban de fibres est comprimé en place après avoir mis en place du composite fluide ou normal (schéma) Fig. 9 b : Le ruban de fibres est comprimé en place après avoir mis en place du composite fluide ou normal (photo)


6 - Modelage et photopolymérisation du composite :

Après avoir adapté le ruban sur les dents, éliminer les excès de composite. Afin de minimiser l’usure, laisser une petite quantité de composite aux extrémités de l’attelle. Etaler le composite sur le bord cervical et incisal de l’attelle afin d’obtenir une transition douce avec la dent. Photopolymériser l’attelle dent par dent pendant 30 à 40 secondes (en vestibulaire et en lingual) chaque fois.

7 - Appliquer une couche de résine composite pour le lissage des surfaces, puis polymériser. Pour cela, utiliser :
Soit un composite modérément chargé qui procure une surface parfaitement lisse tout en réduisant le temps de finition et polissage.
Soit un composite hybride que l’on place en couche fine sur l’attelle et que l’on lisse à l’aide du doigt enduit de résine non chargée (Bonding). Après addition du composite de surface, nettoyer les espaces interproximaux.
Fig.10 :  Vérification de l’occlusion après finition
8 - Vérifier l’occlusion, procéder à la finition et au polissage de manière habituelle :

Les rubans de fibres sont difficiles à polir, c’est pourquoi une attention particulière doit être portée au recouvrement des extrémités et de la surface de l’attelle par le composite. Finir à l’aide d’une pâte à polir pour composite (Fig. 10, 11a et 11b).

CONCLUSION
Les CRF offrent une alternative intéressante aux techniques classiques de contention. Cette technique a de nombreux avantages dont la rapidité d’éxecution, le coût et la possibilité de réintervention et de réparation. Des années doivent encore s’écouler avant qu’on les admette parmi les thérapeutiques de long terme.

 

Fig.11a : Cas de contention terminé de 13 à 23 au glasspau : vue palatine Fig.11b : Cas de contention terminé de 13 à 23 au glasspau : vue vestibulaire


BIBLIOGRAPHIE :
1- Freilich . M.A, et coll. Fiber- Renforced composites in clinical dentisty. Quintessence books, Hong Kong 2000
2 - Behr.M, ROSENTRITT. M et coll. In-vitro study of fracture strength and marginal adaption of fibre-reinforced adhesive fixed partial inlay dentures. Journal of Dentisty 27.1999. 27 163-168
3 - Loose M, Rosentritt. M et coll. In vitro study of Fracture strength and Marginal
Adaptation of fibre-reinforced-composite versus all ceramic fixed partial dentures. Eur.J. Prosthodont Rest. Dent. 1998 n°2-55-62
4 - Miettinen.V1 NARVA K. K. VALLITIU.P.K. Water sorption, solubility and effect of post-curing of glass fibre reinforced polymers. Biomatérials 1999. 20. 1187-1194
5 - Deng.M, shalaby. S.W. Propecties of properties of self-reinforced ultra-high-molecular-weight. Polyethylene composites. Biomaterials 1997. 18 645-655.

indexation index medicus
Publier un article
Juillet 2019
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
Aller au haut