OFSP anti-tabac
Une enquête de l'Office Fédéral de la Santé Publique en Suisse sur le tabac en 2010 publiée lundi a démontré qu'au cours des consultations chez le médecin dentiste ou le médecin, seul un fumeur sur cinq s'est vu proposer une aide concrète pour cesser de fumer. Plus de 80% d'entre-eux se sont pourtant annoncés comme "fumeurs".

Seuls 34% des médecins et 12% des médecins dentistes ont conseillé à leurs patients de mettre fin à leur tabagisme. Ce rapport 2010 paraît trois semaines après le lancement par l'OFSP d'une campagne anti-tabac vantant les mérites d'une vie sans-fumée et qui parodie les méthodes publicitaires des compagnies cigarettières sous le nom "SmokeFree".


En conclusion sur le conseil, une moitié de fumeurs s’attendent à ce que leur médecin leur recommande d’arrêter de fumer et les conseille à ce sujet. Plus d'un quart des fumeurs s’attend à cela de la part du dentiste ou de son équipe. Une majorité de fumeurs souhaite en outre recevoir un conseil en matière de tabagisme en pharmacie. Ces attentes sont exprimées par une proportion nettement plus grande de fumeurs romands et tessinois que de fumeurs alémaniques.
Publier un article

index medicus

indexation index medicus
Mars 2021
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
Aller au haut