EFP LogoEn août 1987, les premières étapes visant à créer une plate-forme pour la coordination des activités des sociétés européennes de parodontologie ont commencé.
Les initiateurs, Hans Rodenburg, Daniel van Steenberghe et Peter Floyd ont suggéré une réunion de représentants des sociétés. Dans une lettre à toutes les sociétés européennes de parodontologie, il a été demandé s'il y avait un intérêt général dans une coopération européenne

et à appeler à  une réunion informelle sur le sujet. Des réponses  positives ont affluées  des  belges, britanniques, néerlandais, français, allemands, italiens, espagnols et  des suisses.

Cette première réunion du comité de coordination a eu lieu le 18 Septembre 1987 à Montreux, au moment de la réunion conjointe des Sociétés suisses et néerlandaises de parodontologie. L'ordre du jour de cette réunion comprenait 6 thèmes:

* La coordination des réunions de la société européenne,
* Les cartes de membre pour réclamer les frais d'inscription réduits aux réunions annuelles des sociétés d'autres pays européens parodontologie,
* La formation des spécialistes ,des étudiants de premier cycle, en parodontologie, y compris la formation continue des dentistes,
* La reconnaissance des spécialistes,
* Les activités politiques destinées à améliorer la santé dentaire dans les différents pays (par exemple, les hygiénistes dentaires),
* La situation des parodontistes dans différents pays européens.

Les délégués des sociétés belge, britannique, néerlandais, français, espagnol et suisse ont participé à cette première réunion et il a été décidé que des réunions annuelles doivent être établi par la suite, en présence de délégués de toutes les sociétés nationales européennes de parodontologie. Il a également été décidé que l'augmentation du nombre de dentistes dûment formés en parodontologie serait bénéfique tant pour les praticiens que les patients.


En mai 1988, la 2ème réunion a eu lieu à Marrakech avec d'autres représentants des sociétés allemande, italienne, scandinave et portugaise à l’occasion de la tenue du congrès international de la Société française de parodontologie, organisé avec l’aide de la société marocaine de parodontologie. Le président de cette réunion était U. van der Velden (Pays-Bas).


La troisième réunion a été en Juin 1989 à Santa Margherita (Italie), à nouveau sous la présidence de U. van der Velden. Lors de cette réunion il a été décidé de former une Fédération englobant toutes  les sociétés de parodontologie. Un large débat a eu lieu, qui inclus, les objectifs de la proposition de la Fédération, des études supérieures et, pour la première fois, la possibilité d'une réunion scientifique conjointe a été soulevée.


Lors de la réunion du 4 mai 1990 à Maastricht (Pays-bas), une constitution, y compris les règles de procédure pour l'EFP a été proposé. Il a été convenu alors d'organiser une rencontre scientifique européenne  en mai 1994 à Paris. Cela est devenu Europerio 1.


La 5ème réunion a eu lieu en Décembre 1991 près de l'aéroport d'Amsterdam. Les représentants des Pays-Bas, Belgique, France, Irlande, Portugal, Espagne, Suisse, Scandinavie et en Grande-Bretagne ont pris part. Les allemands et les délégués italiens n'ont pas pu assister. Cette réunion a sortie au grand jour les décisions définitives de la date et le lieu de la 1ère conférence Europerio mai 1994 à Paris. JL Giovannoli (France) a été élu président pour 1992,  DG Hillam (GB) est devenu secrétaire général et Michel Brecx comme trésorier.


Ainsi, les réunions suivantes ont eu lieu deux fois par an et, immédiatement après l’organisation d’Europerio 1 qui s’est révélée un succès, la décision a été prise de commencer l'organisation de l’Europerio 2 et l’Europerio3.

En Juin 1995, le conseil d'administration de l'EFP, sous la présidence de  Flores Jacoby (Allemagne), s’ est réunis à Göteborg lors de la conférencede la mer du Nord. D'autres réunions ont suivi et ont eu lieu à Istanbul (Décembre 1995), Genève (Juin 1996), Bruxelles (Décembre 1996) et Kronberg (Allemagne) en Novembre 1997. Florence, l'emplacement de Europerio 2 a été accueilli à Florence au mois de mai 1997.

En plus de l'organisation de deux conférences très réussies (Europerio 2 a drainé plus de 3500 participants) l'EFP a réussi à établir des lignes directrices européennes normalisées pour les études de premier et de troisième cycle dans le domaine de la parodontologie. Selon les lignes directrices de l'enseignement spécialisé en parodontologie devrait prendre 3 ans et devrait être menée dans un département de parodontologie d'une université ou un collège. En réponse à ces nouvelles lignes directrices des  universités d’ un certain nombre de pays européens, qui avaient déjà offert des formations continues analogues, ont adapté leurs programmes aux lignes directrices du PAE.


Le EFP  a créé un Comité des études supérieures, habilité de recevoir les demandes des départements universitaires de parodontologie, les programmes des études supérieures sont évalués conformément aux lignes directrices EFP et, si ils sont conformes aux critères pertinents, ils se voient accorder la reconnaissance EFP. Le premier programme à être officiellement reconnus comme satisfaisant à ces lignes directrices a été celui  de l'Université d'Amsterdam (ACTA), en 1998.


En 1996, la constitution de l'EFP a été modifié afin de permettre à d'autres sociétés de parodontologie intéressées qui ne peuvent être membres à part entière, pour atteindre le statut de "membre associé", c’est le cas de la Société Marocaine de Parodontologie et d’Implantologie (SMPI) qui a été admise en 2005 à l’Assemblée générale de Madrid. Avec le nombre croissant de sociétés membres, il est devenu nécessaire de mettre en place des réunions séparées de l'Assemblée générale et du Comité exécutif. Ce dernier se compose du président, le président élu, le président sortant, le secrétaire général, le trésorier, 2 membres élus supplémentaires et, si nécessaire, d'autres membres élus.
Le comité exécutif examine toutes les actions qui devraient être prises par l'EFP et les prépare à la décision de l'Assemblée générale. Le nombre de réunions de l'Assemblée générale a été réduit à une par an.

Selon la constitution, le "Journal of Clinical Periodontology" est la revue officielle de l'EFP et, à quelques exceptions près, l'abonnement est compris dans l’adhésion pour tous les membres des sociétés constituantes. Un annuaire  des membres des sociétés( membres et associées) a été publié, afin de faciliter la communication entre les membres et l'orientation des patients avec des problèmes parodontaux.

L'EFP se considère comme le successeur naturel de l'ARPA-Internationale, qui a été fondée en 1932 à Francfort et considère que son principal objectif l'amélioration de la santé parodontale dans toute l'Europe. Elle  espère atteindre cet objectif par la promotion de l'éducation, la recherche en parodontologie et la science.

Par Mohamed HIMMICH

Sociétés Membres de l’EFP
Austrian Society of Periodontology
Belgian Society of Periodontology
British Society of Periodontology
Croatian Society of Periodontology
Czech Society of Periodontology
Danish Society of Periodontology
Dutch Society of Periodontology
Finnish Society of Periodontology
French Society of Periodontology and Oral Implantology
German Society of Periodontology
Hellenic Society of Periodontology
Hungarian Society of Periodontology
Irish Society of Periodontology
Israeli Society of Periodontology and Osseointegration
Italian Society of Periodontology
Norwegian Society of Periodontology
Portuguese Society of Periodontology and Implantology
Slovenian Society of Periodontology
Spanish Society of Periodontology and Osseointegration
Swedish Society of Periodontology
Swiss Society of Periodontology
Turkish Society of Periodontology

Sociétés Membres Associés
Moroccan Society of Periodontology and Implantology
Polish Society of Periodontology
Serbian Society of Periodontology

Publier un article

index medicus

indexation index medicus
Mars 2021
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
Aller au haut