S. ADNANE, A. BENIDER*, I. BEN YAHYA
Service d'Odontologie Chirurgicale
Faculté de Médecine Dentaire de Casablanca – Maroc
*Centre Mohamed VI pour le Traitement des Cancers , CHU IBN Rochd de Casablanca– Maroc

RÉSUMÉ
Malgré une meilleure compréhension des mécanismes physiopathologiques en cancérologie et le développement de traitements anti-cancéreux plus ciblés et performants, certains de leurs effets secondaires, notamment au niveau de la cavité buccale, restent inévitables.

 

Le médecin dentiste a donc un rôle primordial dans la prévention et/ou le traitement des séquelles bucco-dentaires secondaires aux thérapeutiques antinéoplasiques, d’où l’importance que revêt une prise en charge du patient par son médecin dentiste avant, pendant et après son traitement carcinologique. L’objectif principal étant d’éviter l’apparition des complications liées à ces traitements et ainsi d’améliorer la qualité de vie des patients.
Mots clés : odontologie, oncologie, cancer, prévention, sensibilisation.


INTRODUCTION

Le cancer est un véritable problème de santé publique dans le monde et l’une des causes les plus fréquentes de morbidité et mortalité. D’après l’OMS, il est considéré aujourd’hui comme la deuxième cause de décès après les maladies cardio-vasculaires (1).


Le Maroc n’en est pas épargné, plus de 48.000 nouveaux cas de cancer ont été diagnostiqués en 2019 toutes localisations confondues. 65% des cancers diagnostiqués touchent les femmes contre 35% pour les hommes (2).
A l’heure actuelle, dans la lutte contre le cancer, l’arsenal thérapeutique est de plus en plus large et varié. Les patients atteints du cancer, peuvent être traités par chimiothérapie, radiothérapie ou autre thérapeutique anticancéreuse (Biphosphonates…). Ces traitements peuvent être très efficaces contre la maladie mais ils peuvent occasionner de nombreux effets secondaires, et particulièrement au niveau de la cavité buccale.


Les mucites, l’ostéonécrose, la xérostomie, les raideurs musculaires et articulaires sont entre autres tous des effets secondaires qui peuvent être observés à la suite de ces thérapeutiques anti cancéreuses. Ces effets secondaires sont parfois tellement invalidants et délétères qu’ils amènent le patient à retarder le traitement anticancéreux. Ils peuvent perdurer à moyen ou à long terme et représentent pour le patient un fardeau supplémentaire à supporter qui vient s’ajouter à la maladie de fond qui représente elle-même une épreuve physique, psychique et émotionnelle.


RÔLE DU MÉDECIN DENTISTE DANS LA LUTTE CONTRE LE CANCER

Partant de ce constat, il est évident que le diagnostic et le traitement du cancer ne peuvent plus se faire actuellement en vase clos. La collaboration interprofessionnelle est dorénavant essentielle pour assurer une qualité de soins optimale aux personnes atteintes de cancer en conjuguant l’expertise unique de chacune des disciplines et des professions.
Le médecin dentiste est par conséquent un acteur clé dans la lutte contre le Cancer : sa présence est indispensable à toutes les étapes du protocole.


Il intervient dans le dépistage, la prévention, l’information ainsi que la désaccoutumance aux facteurs de risque (notamment le tabac et l’alcool hautement incriminés dans les cancers de la cavité orale).
Le médecin dentiste intervient également pour évaluer l’état bucco-dentaire, éliminer les foyers infectieux potentiels, assurer les soins conservateurs, instituer une hygiène bucco-dentaire rigoureuse afin de préparer le patient aux différents traitements anti-cancéreux.


 Il doit par ailleurs assurer un suivi carcinologique à travers la prise en charge des éventuelles complications ou séquelles chirurgicales au niveau de la cavité buccale en réalisant les prothèses maxillo-faciales consécutives aux pertes de substances permettant ainsi au patient de retrouver la fonction mais aussi l’esthétique et par conséquent améliorer sa qualité de vie.


PROJET ODONTOLOGIE-ONCOLOGIE

C’est dans cette optique que le projet de création d’une unité de soins bucco-dentaires au sein d’un centre spécialisé pour le traitement des Cancers a vu le jour.
Ce projet a consisté en l’aménagement d’une unité de soins bucco-dentaires autonome au sein du centre Mohamed VI pour le traitement des Cancers au CHU Ibn Rochd de Casablanca comprenant : une salle de consultation, une salle de soins complètement équipée dotée d’une installation de radiologie dentaire ainsi qu’une salle de stérilisation.


•    Objectifs :

L’objectif de cette structure étant de :
- d’améliorer l’accès aux soins de santé bucco dentaire pour les patients cancéreux candidats ou en cours de thérapeutique anticancéreuse et par conséquent amélioration de leur qualité de vie.
- Mettre en exergue le besoin en prévention et en soins dentaires chez cette catégorie de patients.


•    Stratégie :

La stratégie a été axée sur le développement à travers 3 points essentiels :
1. Amélioration du parcours de soins du patient entre le Centre Mohamed VI et le Centre de Consultations et de Traitements dentaires de Casablanca à travers l’instauration d’une consultation     gérée par le service d’Odontologie Chirurgicale.
2. Evaluation des besoins en soins dentaires et parodontaux des patients cancéreux et prévenir la survenue de toutes complications infectieuses ou inflammatoires orales pouvant survenir pendant et après le traitement antinéoplasique.
3. Sensibilisation des étudiants de 2ème et 3ème cycles en médecine dentaire sur leur rôle du en tant que professionnel de la santé orale devant faire partie de l’équipe médicale prenant en charge le patient cancéreux.

 

cabinet dentaire dans centre traitement cancer

 



Les travaux d’aménagement ont démarré en Mars 2021 et le cabinet dentaire a été opérationnel à partir de Juin 2021.


• Partenaires du projet :

Ce projet pilote s’inscrit dans le cadre d’un partenariat public privé ainsi qu’une étroite collaboration entre l’association marocaine de prévention bucco-dentaire (AMPBD), le service d’Odontologie Chirurgicale, le Centre Mohamed VI pour le traitement des Cancers et un laboratoire pharmaceutique français dont l’une des filiales est implantée au Maroc. Il s’ancre dans une optique de promotion des actions de prévention et de sensibilisation à l’importance de la santé bucco-dentaire en particulier chez les patients cancéreux.


• Résultats préliminaires :

Des études épidémiologiques prospectives ont été initiées. L’analyse des données ainsi que les résultats permettront d’émettre des recommandations et l’élaboration de lignes directrices pour que tous les patients puissent bénéficier de soins buccodentaires optimaux afin de prévenir ou de réduire les effets potentiellement dévastateurs des traitements antinéoplasiques. Au regard des objectifs fixés pour le projet, les résultats préliminaires s’annoncent très satisfaisants : en l’espace d’une année, le nombre de patients accueillis au niveau de la structure a dépassé les 250, 63% sont des femmes. La pathologie la plus fréquemment rencontrée est le cancer du sein suivi des cancers des VADS.


BIBLIOGRAPHIE

1. World Health Organization (WHO). Global Health Estimates 2020: Deaths by Cause, Age, Sex, by Country and by Region, 2000-2019. WHO; 2020.
2. Etat des lieux de la mise en œuvre du plan national de prévention et de contrôle du cancer 2010 – 2019– Ministère de la Santé Fondation Lalla Salma - Maroc 2019.

 

Formation continue

Publier un article

index medicus

indexation index medicus
Octobre 2022
L Ma Me J V S D
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6

Articles récents

Aller au haut