K. EL BOUSSIRI *,**, M. SIDIR **, H. OUBELKACEM *
* Faculté de Médecine Dentaire de Casablanca-Maroc
** Centre Universitaire de Recherches sur l’Action Publique et le Politique,
Epistémologie et Sciences Sociales, (CURAPP), UMR CNRS 7319. Faculté de Droit et de Science Politique ». Amiens-France.


RÉSUMÉ
Ce travail a pour objectif de présenter les résultats d’une enquête menée dans la faculté de médecine dentaire (FMDC) de Casablanca-Maroc. L’étude a porté essentiellement sur la faisabilité d’introduire le e-Learning comme méthode possible d’enseignement des matières fondamentales dispensées pendant les deux premières années de formation. Un questionnaire a été établi et distribué aux étudiants de la 1ère  année, 2ème  année, 3ème  année et 5ème  année de la FMDC.

Les questions posées dans le questionnaire tournent en particulier sur l’évaluation du niveau de connaissance d’e-Learning, la possibilité de réussir les examens sans assister aux cours magistraux et le rôle du professeur dans l’enseignement et la formation des futurs médecins et médecins dentistes. Les résultats exprimés en pourcentage, sont présentés sous forme de tableau et montrent la faisabilité d’introduire le e-learning comme moyen d’enseignement des matières fondamentales dans les facultés médicales marocaines.
Mots clés  : e-learning, dentaire, formation dentaire, faculté de médecine dentaire Casablanca

ABSTRACT
The main object of this work is presenting the results of a survey that was lead at the ‘’Dentistry faculty’’ (FMDC) of Casablanca, Morocco.
The study was essentially based on the possibility of introducing the ‘’e-learning’’ as a possible method of teaching basic subjects during the two first years of studies.
A questionnaire was done and given to the students of the 1st, 2nd, 3rd and fifth year of the FMDC.
The questions asked at the questionnaire are in particular to assess the level of knowledge of ‘’ the e-learning’’, the ability of passing exams without having to attend the lectures and the role of professors in teaching and training of future dentists.
The results, expressed as a percentage, are presented in tabular form that shows the feasibility of introducing e-learning as a means of teaching basic subjects in moroccan medical faculties.
Key Words : e-learning, dentistry, dental education, dental faculty


INTRODUCTION

e-learningLes études médicales dans les universités marocaines sont relativement longues. Tous les ans, le nombre d’étudiants augmente et l’espace pédagogique se voit insuffisant pour abriter tous ces étudiants.
Dans le premier cycle des études médicales, on trouve essentiellement  des matières fondamentales. Souvent, l’effectif n’est pas au complet dans les amphis pendant les cours magistraux (1) et dans certains cours le nombre d’absents est considérable.
Les raisons de cet absentéisme semblent nombreuses selon une étude menée par Mignon (2): Logements très éloignés de la faculté, cours inintéressants, incompétences pédagogiques de certains professeurs, étudiants salariés, problèmes financiers … Les absents se contentent en général, de faire des photocopies des cours et consultent ces cours, s’ils existent, en ligne malgré les contraintes que peut présenter cette méthode (3,4,5). Des études ont montré que le cours magistral est une méthode passive qui présente des limites car il n’existe pratiquement pas d'interactivité (6,7).
Cependant, Il n’existe jusqu’à présent aucune donnée sur la relation entre l’absentéisme des étudiants et la réussite aux examens dans les facultés médicales marocaines. Par conséquent, l’impact des cours en lignes sur la réussite n’est pas encore connu.
L’objectif de ce travail est de répondre à la question suivante :
Est-ce que le E-Learning est une des solutions qui permettrait aux étudiants d’apprendre les matières fondamentales programmées dans le premier cycle des études médicales sans assister physiquement aux cours?
 
MATÉRIEL ET MÉTHODES
Le recrutement de notre échantillon a été effectué au sein de la faculté de Médecine dentaire de Casablanca (FMDC).
   
La population étudiée est constituée de deux cent étudiants (N=200) de la faculté de médecine dentaire de Casablanca.
L’Échantillonnage a été aléatoire par strates reparties en 1ère  année, 2ème  année, 3ème  année et 5ème  année de la FMDC.

Nous avons choisi au hasard soixante dix (70) étudiants en 2ème année, soixante dix (70) étudiants en 3ème année, et soixante (60) étudiants en 5ème  année de la FMDC.
Cette étude est transversale prospective d'une durée de deux mois allant du 2  Janvier au 29 Février  2013.
L’ensemble des données recueillies a été dépouillé manuellement puis analysé, saisi et présenté avec l’utilisation de logiciel Excel.

RESULTATS
Les résultats de cette enquête sont présentés dans le tableau 1.

 Questions  OUI%  NON%
 Est-ce que les étudiants peuvent réussir les examens sans assister aux cours magistraux ?  79,2  20,8
 Est-ce que les étudiants peuvent comprendre et préparer les examens des matières fondamentales du 1er cycle uniquement avec le support pédagogique ?  37,2  62,8
 Est-ce que les étudiants connaissent l’E-Learning ou la formation à distance ?   76,8  23,2
 Est-ce que les étudiants sont favorables pour un enseignement en ligne, avec le système de tutorat?  78  22
 Est-ce que l’enseignement à distance permet de libérer l’étudiant du cours magistral ?  76  24

 Tableau 1: Opinions sur la connaissance du e-learning et son éventuel utilisation

Dans le même questionnaire (avant les résultats) nous avons posé la question suivante : Quelle est d’après vous la méthode d’enseignement la plus appropriée ?

Les étudiants ont répondu à 61,25%​ pour un enseignement traditionnel complété par des cours en ligne. 27,2% pour un enseignement en ligne complété par des cours en présentiel. 6,8% pour un enseignement totalement en ligne et 4,8% pour un enseignement traditionnel.

DISCUSSION

Les résultats montrent que l’utilisation des TIC (Technologies de l’Information et de la communication) pour l’enseignement médical, apportent une valeur ajoutée à la formation universitaire et favorise avant tout l’accès à l’information. Margaryan et al. (8) ont déjà relevé qu’un des principaux avantages des TIC pour l’étudiant universitaire est la nature de l’accès à l’information : un accès facile, diversifié, décentralisé, libre, peu importe le lieu et le temps et souvent gratuit (17).

Selon les données de notre étude, 76.8%  des étudiants connaissent  la signification du mot e-Learning, cela se justifie par le fait que ces étudiants représentent la génération de la « digital native »  qui a grandi dans une époque ou les technologies sont en constante évolution et dans un  monde ou l’Internet a bouleversé tous les domaines de la vie quotidienne.
La connaissance de la « formation à distance » ou encore le mot « e-Learning » peut s’expliquer par la présence du préfix « e », qui selon quelques uns n’est qu’un simple raccourci du mot électronique, et selon d’autre signifie tout dispositif s’appuyant sur des ressources Internet.

La minorité des étudiants soit (23,2%) qui prétend ne pas connaitre le mot « e-Learning » peut  s’expliquer par le fait que l’introduction des formules pédagogiques innovantes comme le e-Learning sont relativement récentes dans les facultés médicales marocaines (7).
Swanson et Torraco  (9) ont souligné que le cours magistral fut formellement établi en tant que méthode pédagogique depuis des siècles. C’est la méthode d’enseignement la plus traditionnelle où l’enseignant -possesseur du savoir- le délivre à un groupe important d’étudiants qui reçoivent l’information. Les participants passifs écoutent et dans  une forme un peu plus active prennent des notes. Plus les participants sont nombreux, plus  l’enseignement a un caractère formel et moins les participants interviennent.
Le cours magistral, sous ses formes variées, est la méthode la plus utilisée pour la transmission des connaissances dans les études médicales. On ne s'attachait pas à déterminer l'importance relative de tel ou tel aspect de la matière enseignée en fonction de l'évolution de la situation sanitaire, sociale et économique. Seule, la simple transmission des connaissances a toujours été la règle, l'accent étant mis sur l'enseignement et non sur l’apprentissage.

Certains étudiants travaillent avec le moyen « e-learning » sans se rendre compte. Comme la présence aux cours n’est pas obligatoire,  est ce que la méthode « e-learning » est efficace pour réussir les examens ?
D’après les étudiants interrogés, 79,2% n’assistaient pas physiquement aux cours magistraux, et ont pourtant réussi l’examen, en utilisant comme sources de cours, des polycopiés ou des notes de promotions précédentes ou le cours sur le site de la faculté… L’absentéisme fait ici l’objet d’un calcul de rentabilité dans la mesure où quelques étudiants estiment que c’est plus rentable de faire un travail personnel qui permet un gain de temps que perdre ce temps en assistant à un cours magistral. Certaines études le confirment (10,11).
Les travaux de Navarro (12), abondent dans le même sens et démontrent, de façon significative sur le plan statistique, que les étudiants suivant des cours en ligne réussissent bien mieux leur examen final que ceux suivant seulement des cours en classe (13).
78% des étudiants pensent qu’un support informatisé interactif en complément du polycopié serait très instructif, à condition que ce dernier soit bien fait (Schémas, vidéo…). Selon ces étudiants, l’utilisation d’un cours animé est une solution parfaite pour leur apprentissage, la même conclusion était présentée par Robbins (14) qui a démontré que l'arrivée  des technologies  de  l'information et  l'utilisation abondante d’images augmentent la facilité de compréhension et de  mémorisation.

L’enseignement magistral doit donc être complété par des supports audiovisuels. Car l’utilisation d’un support bien construit et bien utilisé capte mieux l’attention des étudiants.
Enfin, concernant la dernière question relative au choix de la méthode la plus appropriée, 61,25% des étudiants optent​ pour un enseignement traditionnel en plus des cours en ligne alors que 6,8% optent pour un enseignement totalement en ligne. Ce qui est paradoxal puisque ces étudiants ont répondu eux même à 79,2% qu’ils sont capables de réussir les examens sans assister aux cours. Cela s’explique par le fait que les étudiants ont une crainte du e-learning probablement par le sentiment d’être livré à eux même ou le sentiment d’abandon. Le taux 4,8% des étudiants qui sont pour un enseignement traditionnel montre bien que l’enseignement des matières fondamentales dans les facultés médicales n’est pas indispensable selon eux en présentiel. Ceci ouvre bien la voie à un possible enseignement par e-learning.
Afin de renforcer la chance de réussite de ce nouveau système d’apprentissage et garantir son utilisation par les étudiants, il serait important d’analyser les facteurs qui motivent l’utilisation du e-Learning par les étudiants.

Plusieurs chercheurs se sont intéressés à étudier ces facteurs. En effet, ces acteurs n’ont considéré que la motivation des étudiants (1,15,16). D’autres études (3,16,17) ont montré que les ressources technologiques sont des déterminants importants pour l’utilisation du e-Learning par les étudiants. Il ne faut cependant pas oublier que les risques de démotivation et d'abandon sont très nombreux dans l'enseignement à distance, même avec le soutien des nouvelles technologies. Il est donc essentiel de veiller à maintenir constamment la motivation initiale de l'apprenant (7).
Dans ce contexte, la motivation de l’étudiant est définie comme le désir et la volonté d’acquérir des connaissances à partir de ce système (Lim et al.) (1). En outre, l’étudiant doit être motivé pour utiliser le système e-Learning (18).
Parmi les facteurs motivants, on trouve l’absence de contrainte du lieu et du temps (19) et l’interaction entre professeur et étudiants (7). D’après notre étude, ce qui est clair est que 4,8% des étudiants optent pour un enseignement traditionnel. Ce qui explique le fait que les étudiants veulent un changement de la manière pédagogique. Ce qui peut mettre en évidence l’e-learning. Cette étude n’a pas tenu compte ni du sexe de l’étudiant, ni de son niveau universitaire.
 
CONCLUSION
Ce travail a montré que l’enseignement des matières fondamentales dans les facultés médicales pourrait se faire par un enseignement e-learning. L’introduction de ce type d’enseignement devrait se faire progressivement. Probablement commencer par un enseignement hybride afin d’assurer une formation adéquate aux étudiants de médecine dentaire. Sa réussite nécessite un investissement total du tuteur.
La faculté de médecine dentaire peut proposer ce modèle pédagogique (E-Learning) aux enseignants des matières fondamentales comme la biophysique, la biochimie, la pharmacologie, la biologie …) sous le contrôle de ces enseignants.
Il serait également très souhaitable que les décideurs accordent un intérêt croissant à la formation à distance comme moyen pour satisfaire les besoins prioritaires. Il est, en effet, clair que pour avancer, des investissements en termes d’infrastructures sont nécessaires, un personnel bien formé et une volonté sans reproche.

Remerciements:
Nous tenons à remercier Dr Chemlali pour sa participation


BIBLIOGRAPHIE
1. LIM, H., LEE, S.G. et NAM, K.
« Validating  E-learning factors affecting training effectiveness », International Journal of Information Management, (2007), Vol. 27,  pp. 22–35.
2. L′AIPU
20 ans de Recherches et d′Actions Pédagogiques ; Bilan et Perspectives ″
21ème Congrès de l’AIPU, Université Cadi Ayyad, Maintien et stratégies de renforcement de la motivation des étudiants dans l'enseignement à distance, Marrakech, Maroc, MIGNON Jacques & CLOSSET Jean-Louis, Mai 2004, 3-7.
3. Christian DEPOVER, Louise MARCHAND
E-LEARNING et formation des adultes en contexte professionnel
Edition : illustrated publié par De Boeck Université, 2002 p.93-94
4. Hélène HUOT
L’apprentissage en ligne et la gestion du  changement sur l plan humain, centre d’expertise des grands organismes, janvier 2003, p 1-52
5. Louis MARCAND ET JEAN loisier
L’université et l’apprentissage en ligne, menace  ou opportunité ?revue des sciences  de l’éducation, vol 29, n°2, 2003, P.415-437
6. MUNSON LS.
How to Conduct Training Seminars: A Complete Reference Guide for Training Managers and Professionals. Mc Graw-Hill: New York, 1992.
7. ROGERS P. L.
Traditions to transformations: The forced evolution of higher education. AACE Journal, (2001).9(1), 47-60.
8. MARGARYAN, A., LITTLEJOHN, A
Students use of technologies to support formal and informal learning. Dams J. Luca et E. Weippl (dir.), Proceedings of World Conference on Educational Multimedia, Hypermedia and Telecommunications (ED-MEDIA) 2008 (p. 4257-4266).
9. SWANSON RA and  TORRACO RJ.
The history of technical training, extrait du The ASTD Technical and Skills Train
10. BOUSAFSAF B.
Présentation de Cours Magistraux Efficaces:  Plan d’étude
METHODES D’ENSEIGNEMENT ET D’APPRENTISSAGE. 2006, p (1-4)
11. BARLOW, J., FLEISHER, S.
Student absenteeism: whose responsibility?
Innovations in Education and Teaching International (2011), 48, 227-237.
12. NAVARRO P. et SHOEMAKER J.
The power of cyberlearning: An empirical test.
Journal of Computing in Higher Education, 199911(1), 29-54.  Récupéré du site de l’auteur : http://works.bepress.com/peter_navarro
13. MENVIELLE W. 
Une analyse longitudinale de la  réussite des étudiants « en ligne  » ou « en classe » : le cas d’un  cours de marketing suivi au sein  d’une université québécois
14. ROBBINS, J.
High Impact Presentations: A Multimedia Approach. John Wiley &Sons. New York, 1997, p. 118
15. Piccoli, G., Ahmad, R. et Ives, B.
« Web-based virtual learning environment: A research framework and preliminary assessment of effectiveness in basic IT skills training», MIS Quarterly, (2001), Vol. 25, N° 4, pp. 401-426.
16. Selim, H. M.
« Critical success factors for e-learning
Acceptance: Confirmatory factor models », Computers & Education, (2007), 18p
17. Bodet et al, 
La télémédecine : définition et avantages, Cralon, 2011
http://www.gralon.net/articles/materiel-et-consommables/materiel-medical/article-la-telemedecine---definition-et-avantages-4828.htm
18. HOUZE, E. et MEISSONEIR, R.
« Performance du E-Learning : de l’amélioration des résultats de
L’apprenant à la prise en compte des enjeux institutionnels », Systèmes d'Information et Management, (2005),  Vol. 10, N° 4, pp.87-112.
19. Frank SLABY, Ph.D.
Department of Anatomy & Cell Biology George Washington University  School of Medicine Washington, D.C. 20037 U.S.A
Les Cours Magistraux Virtuels : Une Nouvelle Forme  d’enseignement Dans le Curriculum Médical. IAMSE 2004, Vol 14 page (23-26)

indexation index medicus
Publier un article
Août 2019
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
Aller au haut