QUESTION :
Nous avons lu dans le quotidien "Aujourd’hui" que la SMODF propose la formation continue obligatoire, peut-on savoir ce que vous pensez de la faisabilité de ce projet ?
L. S (Casablanca)

 


REPONSE :

La formation continue comme son nom l’implique, souligne le fait qu’un praticien médecin dentiste est un étudiant permanent.
Cet aspect de la formation ne concerne pas uniquement l’odontologiste mais tout professionnel ou toute personne exerçant un métier quel qu’il soit. D’ailleurs, on exige aujourd’hui des industries, des médecins et de tout individu productif une " qualité ".

 

Dans le cas particulier de la médecine dentaire, l’évolution de la technologie, des matériaux et des modalités de soins, de même la pluralité des patients et l’allongement de l’espérance de vie de la population exigent une mise à jour permanente de nos connaissances.
Les manifestations scientifiques à type de séminaires, tables rondes, ateliers et congrès, et les revues scientifiques représentent le moyen le plus adéquat pour atteindre cet objectif.

 

Or, malgré la qualité de ces activités et leur niveau, nous vivons une situation désolante de démotivation et de participation très peu massive.
En revanche, l’expérience des pays qui ont instauré la formation continue obligatoire prouve que c’est un moyen subtile pour motiver les médecins dentistes, à participer et à valider leur formation post-universitaire.
La proposition de la SMODF est bien évidemment pertinente et suppose une organisation voire une refonte globale de l’exercice de la profession dans notre pays.

 

Cela sous entend également l’instauration d’un système de régulation et de contrôle de cette formation. Cette régulation devrait être du ressort d’une instance ordinale compétente, active et consciente de l’intérêt de la formation continue pour non seulement la santé bucco dentaire de nos concitoyens mais pour l’épanouissement du praticien médecin dentiste dans son exercice quotidien.
La rédaction

QUESTION :

Je connais plusieurs confrères (et moi même) qui voudraient publier dans votre revue, mais
ils craignent que leurs sujets ne soient pas acceptés pour publication. Que pouvez-vous nous conseiller ?
F. M (El jadida)

REPONSE :
Depuis sa création, «le courrier du dentiste» a œuvré pour la formation permanente et l’information des confrères nationaux.
C’est à travers ses pages que nous pourrons échanger nos expériences mutuelles, nos critiques et notre évolution.
Serait-il nécessaire de préciser que la revue n’a aucune appartenance particulière sinon qu’elle est ouverte à toute personne désirant participer à la formation continue de tous.
Tous les articles sont soumis à la lecture par le comité scientifique et de lecture. A quelques rares exceptions, ils sont rejetés sous réserve de modifications de la part des auteurs.
Bienvenue à vos articles référés au recommandations des auteurs.
La rédaction

indexation index medicus
Publier un article
Septembre 2019
L Ma Me J V S D
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6
Aller au haut