K. BENNIS, S. BELLEMKHANNATE
Service de Prothèse Adjointe
Faculté de Médecine Dentaire de Casablanca


ENREGISTREMENT DE LA RELATION CENTREE ET TRANSFERT DU MODELE MANDIBULAIRE SUR ARTICULATEUR

La relation centrée (R.C) est une relation de référence stable, constante, reproductible, et acceptable physiologiquement de la mandibule par rapport au maxillaire (5). Cette position sera recherchée par le praticien en guidant la mandibule en arrière sans forcer.

L’enregistrement se fait avec une pression modérée de telle sorte à obtenir une coaptation condylo-ménisco-temporale haute, simultanée et symétrique (6).

CONDITIONS IDEALES DE DETERMINATION DE LA RC
Ces conditions sont multiples et devront être systématiquement respectées :
- Equilibre psychique et neuro-musculaire,
- Élimination de tous les réflexes erronés de position mandibulaire par une mise en condition neuro-musculaire et neuro-articulaire (système à point d'appui central
(2, 3)),
- Détermination préalable de la D.V.O correcte,
- Respect des modalités cliniques suivantes:
 * Utilisation de maquettes d'occlusion stabilisées ou des bases définitives prépolymérisées,
 * Confection des bourrelets d'occlusion  par un matériau dur (Stent's ou résine), ou bien confronter un matériau dur contre un mou,
 * Utilisation d’un matériau d'enregistrement ayant un coefficient de fluage au moment de l'enregistrement et qui devient rigide et indéformable, stable après sa prise (7).

LES TECHNIQUES D'ENREGISTREMENT
Plusieurs techniques ont été proposées:
- Technique utilisant le point d'appui central,
- Technique de LANDE,
- Le mnemoccluseur,
- Technique classique,
- Technique complémentaire.
Ces différentes techniques peuvent être également classées en deux groupes :
- Technique avec bourrelet d'occlusion,
- Technique avec point d'appui (1).

Technique avec bourrelet d'occlusion:

La manipulation de la mandibule en R.C. dépend de :
- La situation clinique,
- L’âge du patient,
- L'état pathologique du patient (état arthrosique).

Le guidage de la mandibule en R.C peut être unimanuel ou bimanuel. Le plan d'occlusion et la D.V.O sont prédéterminés :
- Vérifier que la position (R.C) obtenue est réitérative,
- Vérifier l'absence de bascule, de déviation ou l'existence de hiatus entre les deux bourrelets,
- Vérifier l'absence d'interférence entre les bases d'occlusion,
- Éliminer environ 2 mm du bourrelet mandibulaire dans la région postérieure,
- Façonner des chevrons maxillaires juste en face de l'emplacement des cadrans mandibulaires, puis les vaseliner,
- Porter le matériau d'enregistrement dans les cadrans mandibulaires, guider la mandibule en R.C (6), et attendre la prise du matériau d'enregistrement (pâte de kerr),
- Vérifier la relation enregistrée hors la cavité buccale (4).

TRANSFERT DU MODELE MANDIBULAIRE SUR ARTICULATEUR
- Régler la tige incisive à zéro,
- Positionner le modèle mandibulaire selon le verrou formé par les chevrons et les rainures,
- Solidariser à la branche inférieure de l'articulateur à l'aide de plâtre à prise rapide,
- Vérifier le montage en contrôlant la distance trigones-tubérosités maxillaires, ainsi que la symétrie par rapport à l'axe sagittal médian, et par la projection des futures cuspides palatines sur le sommet des crêtes mandibulaires.

CONCLUSION
La stabilité et la rétention d'une prothèse complète dépendent en grande partie de la qualité de l'enregistrement des rapports intermaxillaires, qui se déroule en trois étapes successives :  d'abord la détermination du plan d'occlusion, ensuite la détermination de la D.V.O puis et enfin la R.C. Ceci permet de retrouver les différentes fonctions de mastication, de phonation et de déglutition, ainsi que le rétablissement d'une esthétique satisfaisante afin de réussir l'intégration des prothèses adjointes totales bimaxillaires.

BIBLIOGRAPHIE
1- LE JOYEUX.  Prothèse complète Tome 2
Diagnostic. Traitement (1ere partie)
3ème Edition. Maloine. PARIS - p 560 . 1976.
2- LE JOYEUX J., LE JOYEUX R. : occlusion et implantologie dans le traitement de l'édentation totale. Edition Cdp Paris 1990 p98-p110
3- BEGIN M., HUTIN I. : le rapport intermaxillaire en prothèse adjointe complète.
Réalité clinique vol 8 n° 4 1997, p 389 - 407.
4- DABADIE M, JACQUEMOND D.
Préparation neuro-musculaire et neuro-articulaire chez l'édenté total.
Cahiers de prothèse 56, 101, 122, 1986.
5- POMPIGNOLI . M DOUKHAN J.Y
et RAUX. D
Prothèse complète, clinique et laboratoire
Tome 2 1994.
6- BEGIN M. et ROHR M.
Le rapport intermaxillaire en prothèse totale. l'enregistrement.
l'information dentaire 20. 1673, 1680, 1989 .
7- DEVIN R. : le phénomène de dérapage et son interprétation au cours de la prise d'occlusion. Revue Française d’odonto-stomatologie 9 : p1339 - 1347, 1960.

indexation index medicus
Publier un article
Septembre 2019
L Ma Me J V S D
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6
Aller au haut