0
0
0
s2smodern
Kh. KAOUN, G. JANATI, R. ZEROUAL, Y. CHEIKH, K. BENNIS, S. BELLEMKHANNATE
Service de Prothèse Adjointe
Faculté de Médecine Dentaire de Casablanca
 

RÉSUMÉ
Dans cet article, nous essayons de décrire le protocole opératoire d'une technique originale de prothèse partielle immédiate. Contrairement aux procédés classiques, cette méthode présente deux particularités :
- Possibilités de construction de la prothèse au cabinet dentaire,
- La chronologie des étapes opératoires est très restreinte. Parmi les nombreux avantages de cette technique, nous pouvons citer :
- L'amélioration du processus d'ostéogénèse,
- La réduction du traumatisme psychique lié à l'édentation,
Les résultats cliniques sont toujours très satisfaisants.


INTRODUCTION
La majorité des individus considèrent leurs dents antérieures comme partie intégrante de leur "image corporelle" et ressentent leur perte éventuelle comme une mutilation choquante voire même un handicap.
Restituer au patient son sourire de manière immédiate constitue un impératif de nos jours. Plusieurs moyens nous sont offerts.
Nous vous proposons une technique originale de prothèse adjointe partielle immédiate permettant une intégration esthétique et psychique optimale, ne nécessitant qu'une seule séance de travail entre la prise d'empreinte, la réalisation de la prothèse et sa mise en bouche.

INDICATIONS
Dents antérieures en bonne rectitude sur l'arcade devant être extraites pour des raisons parodontales (alvéolyse terminale) ou d'ordre général (risque d'infection focale)

CONTRE-INDICATIONS
Elles restent relatives et non absolues. Sur le pion général:
- Un état général ne permettant pas le temps chirurgical en raison du risque infectieux, hémorragique ou anesthésique.
- Malade irradié présentant des tissus fragiles mal vascularisés
L'accord du médecin traitant est indispensable
- Considérations matérielles (1).

OBJECTIFS ET AVANTAGES
Les objectifs et les avantages sont multiples :
- Préserver l'aspect esthétique,
- Minimiser le traumatisme psychique lié à l'édentation,
- Guider la cicatrisation,
- Améliorer le processus d'ostéogénèse,
- S'opposer aux transformations morphologiques des ATM,
- Eviter l'altération de la phonation,
- Ressembler à un pansement chirurgical,
- Faciliter le traitement définitif prothétique (2, 3, 4, 5).

PRÉSENTATIONS DES CAS CLINIQUES
1er cas clinique :
Une femme de 42 ans a été adressée du service de parodontologie. Lexamen endobuccal révèle la présence abondante de tartre au niveau des incisives inférieures 32-31-41-42 (Fig.1) . L'examen radiographique montre une alvéolyse terminale au niveau du secteur antérieur.
Une thérapeutique initiale a été réalisée (détartrage-surfaçage).

2ème cas clinique :
Une jeune patiente de 20 ans consultant le service d'orthodontie pour une béance antérieure causée par la succion du pouce (Fig.2). L'examen clinique révèle une mobilité des 4 incisives antéro-inférieures. L'examen radiologique montre une alvéolyse terminale (Fig.3). 3ème cas clinique : Une patiente de 28 ans adressée par le service de prothèse conjointe pour la réalisation d'une prothèse immédiate. L'examen clinique montre le port d'un bridge provisoire ayant comme piliers la 12 et la 21 et remplaçant la 11. Ce bridge en résine porté pendant longtemps a causé l'inflammation de la gencive marginale et une mobilité des piliers (Fig.4). L'examen radiologique montre une lyse importante de l'os alvéolaire (Fig. 5).

 

Fig 1: Cas clinique N°1 Avant / Après
Fig 2: Cas clinique N°2 Avant / Après
Fig 3: Cas clinique N°2 Examen radiologique
Fig 4: Cas clinique N°3 Avant / Après
Fig 5: Cas clinique N°3 Examen radiologique


DÉCISION THÉRAPEUTIQUE
L'indication d'extraction est posée suivi de la pose d'une prothèse immédiate partielle réalisée suivant une technique originale remplaçant les dents extraites.

ETAPES DE REALISATION

On choisit des dents en résine apparentées en forme et en teinte à celles du patient (Fig. 6).
L'empreinte est réalisée à l'alginate avec un porte empreinte de série (Fig. 7) On insère les dents prothétiques choisies dans leur endroit respectif (Fig. 8), puis on les solidarise avec de la résine auto polymérisable au niveau des faces proximales.
On traite l'empreinte au plâtre. Après la prise, on obtient le modèle avec les dents déjà montées (Fig. 9) puis on confectionne les crochets et la plaque base en résine auto-polymérisable (Fig. 10) et on procède à la finition.

ETAPE CHIRURGICALE
On procède aux extractions dentaires (Fig. 11)

ETAPE PROTHETIQUE
La prothèse adjointe obtenue est garnie d'un matériau souple type viscogel et posée en bouche (Fig. 12).
Ce matériau a l'avantage de soulager le patient tout en lui permettant de porter sa prothèse, de présenter une grande capacité d'étalement donc de mouler avec précision le nouveau relief. Enfin il a l'avantage d'être lisse, calmant et non irritant pour la muqueuse à la différence des autres matériaux de conditionnement des tissus (hydrocast, fitt de kerr), il présente une bonne stabilité dimensionnelle de 12 heures, parce qu'il combine une gelée résistante avec un degré d'alcool faible. La prothèse sera rebasée de nouveau le troisième jour après la pose en bouche, opération qui peut être renouvelée partiellement ou totalement jusqu'à la guérison de la plaie. Les zones de compression et de sur-extention seront rectifiées au fur et à mesure (5).

Un traitement post-opératoire immédiat est nécessaire tel qu'un antibiotique, un anti-inflammatoire, des antalgiques et des bains de bouche.

Conseils :
- Port permanent de la prothèse pendant 48H,
- Alimentation molle,
- Entretien de la prothèse.
La surveillance post-opératoire est indispensable ; elle consiste en une consultation du patient tous les trois jours pendant trois semaines afin de :
- Surveiller la cicatrisation,
- Vérifier la bonne tenue de la prothèse, - Prévenir une éventuelle complication.

Fig 6: Choix des dents Fig 7: Prise d'empreinte à l'alginate
  Fig 8: Insertion des dents prothétiques au niveau de l'empreinte
Fig 9: Modèle coulé en plâtre avec les dents montées Fig 10: Réalisation de la plaque base en résine auto polymérisable
Fig 11: Extraction des dents Fig 12: Pose de la prothèse garnie de la résine à prise retardée


CONCLUSION

Notre technique présente plusieurs intérêts :
- Sur le plan biologique, esthétique et mécanique, elle joue le rôle d'une maquette d'étude et préfigure la prothèse définitive
- Sur le plan pratique :elle est rapide, simple et économique.
Cette technique rapide impose en revanche un suivi post-prothétique rigoureux.

BIBLIOGRAPHIE
1- SCHOENDROFF R. JEANNIN C. Prothèse immédiate. EMC 23-325-K-10 1998. 1 Op
2- LOUIS J.P.- CHEVALLEY F.- ROZENCWEIG D.- BABEL L. La prothèse immédiate sous contrôle du patient. Cah. De Proth. 1988. 64 :6-19
3- RIGNON BRET J.M. La prothèse immédiate, présentation d'un cas clinique. Cah. De Proth. 1978.24: 105-124 4- APAP G. La prothèse immédiate, la technique chirurgicale. Cah. De Proth. 1978,24: 85-97.
5- BASTIA M.- LAGER M.- BERNHARDT M. Effet de la prothèse immédiate sur la cicatrisation muqueuse et les remaniements osseux.. Inf. Dent. 1984. 18 : 1825-1829.

indexation index medicus
Publier un article
Mars 2019
L Ma Me J V S D
25 26 27 28 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Aller au haut