Les orthodontistes traitent généralement des patients adolescents. certains peuvent avoir des signes de désordres cranio-mandibulaires avant le traitement orthodontique tel que la douleur, les bruits articulaires ou une limitation d’ouverture buccale. Si ces patients ne sont pas traités orthodontiquement qu’en est-il de l’incidence et de la sévérité de ces symptômes au cours du temps ?

 

 

Une recherche publiée dans ‘The journal of orofacial pain (2000,14 : 310-19) a évalué un large échantillon d’adolescents sur une période de 20 ans. L’échantillon est constitué de135 sujets d’abord examinés à l’âge de 15ans à la recherche de signes de dysfonctionnement de l’appareil mandicateur puis réexaminés à l’âge de 35ans. La persistance et la sévérité des symptômes ont été comparées par rapport au départ. Les résultats montrent qu’à l’âge de 35ans, seulement 3 individus ont des signes de désordres modérés ou sévères, rarement les jeunes patients développent des troubles sévères à l’âge de 35ans.

 
Le deuxième résultat important de cette étude est qu’il y a une fluctuation importante de signes et des symptômes pendant la période d’observation. A l’âge de 35ans, les dentistes de l’échantillon confirment que les maux de tête ne surviennent jamais ou occasionnellement et l’incidence de la douleur temporo-mandibulaire est inférieure à 3%.n
Traduit par Dr. F. BOURZGUI
tiré du «the angle orthodontist vol 71, 2, avril 2001»

Publier un article
indexation index medicus
Novembre 2019
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1
Aller au haut