L’un des inconvénients des plaques vissées en chirurgie orthognatique est leur persistance après consolidation des fragments déplacés. Certains patients refusent un port à long terme de ces pièces métalliques. Ces dernières années des plaques et des vis biorésorbables ont été développées et leur biocompatibilité est très acceptable.

 

 

Mais leur évolution à long terme n’est pas très connue. Une étude publiée dans «the journal of oral and maxillofacial surgery» (2001 ; 59 : 271-276) a évalué les plaques et vis biorésorbables sur une durée de 2 ans. L’échantillon est constitué de 20 sujets traités par ostéotomie bimaxillaire.

Les pièces osseuses ont été fixées par des plaques et vis d’ostéosynthèse à base d’un copolymère d’acide polyl-lactique/acide polyglycolique (APLL) (APG). Les auteurs rapportent que toutes les interventions ont été faites dans des conditions normales sans complications immédiates ou médiates. La stabilité occlusale n’a pas été affectée par l’usage de ces plaques non métalliques. Dans le futur ce matériel d’ostéosynthèse biorésorbable pourra être utilisé de manière plus régulière, si d’autres études confirment ce résultat.

 

Traduit par Pr. F. BOURZGUI
Angle orthodontist, Vol71, N°4, 2001

Publier un article
indexation index medicus
Novembre 2019
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1
Aller au haut