C. ROUHANA, P. HABRE - LIBAN

RÉSUMÉ

Introduction : L’objectif de cette étude est d’évaluer, par l’analyse des éléments finis (AEF), l’effet du matériau et de la taille du connecteur sur les contraintes maximales d’un bridge provisoire de 3 éléments afin d’estimer la résistance à la fracture.

 

Matériels et méthodes : Neuf modèles tridimensionnels ont été construits à partir de trois types de matériaux provisoires : une résine acrylique autopolymérisable (Unifast III), une résine composite autopolymérisable (Luxacrown) et un bloc de PMMA usiné (TelioCAD), et de trois tailles de section transversale du connecteur : 9, 12 et 16 mm2. Une force axiale de 500N a été simulée au niveau du pontique. La distribution des contraintes équivalentes Von Mises a été calculée pour chaque modèle à l’aide du logiciel ANSYS Workbench 19.1 (Ansys Inc., USA). L’analyse statistique des données a été réalisée à l’aide du logiciel statistique Statistical Package Software For Social Science (SPSS for Windows, version 18.0, Chicago, IL, USA).

Résultats : Il n’y avait pas de différence statistiquement significative entre les contraintes maximales équivalentes des trois matériaux (p-value = 0.837). La diminution de la section transversale du connecteur entraîne une augmentation des contraintes maximales et la différence était statistiquement significative (p-value < 0.001).

Conclusion : La section transversale du connecteur a une influence importante sur les contraintes maximales initiées dans un bridge provisoire. Pour le Luxacrown et le TelioCAD, une taille du connecteur de 9 mm2 peut être utilisée.

 

Souece (2020) : http://www.santetropicale.com/ostelec/fr/resume_oa.asp?id_article=2496

Publier un article

index medicus

indexation index medicus
Mai 2020
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Aller au haut