Amin NAGHIPOUR, Mohammad ESMAEELINEJAD, Seyed Vahid DEHNAD, Anahita SHAHI, Alireza JARRAHI

School of Dentistry

University of Medical Sciences, Semnan, Iran. 

Contexte

Les complications consécutives à une chirurgie de la troisième molaire impactée affectent considérablement la qualité de vie des patients pendant la période postopératoire immédiate. Cette étude visait à mettre au point une méthode d'anesthésie appropriée en comparant l'effet de l'application de lidocaïne seule avec l'application de lidocaïne et d'articaïne simultanément pour réduire les complications pendant et après une chirurgie de la troisième molaire mandibulaire atteinte.

Méthodes

La conception de l'étude était un essai clinique randomisé en double aveugle à bouche fendue. L'étude a été menée sur 13 patients (26 échantillons) référés pour une ablation chirurgicale élective de la troisième molaire mandibulaire bilatérale affectée, avec des difficultés similaires des deux côtés. Chaque patient a subi des interventions chirurgicales similaires lors de deux rendez-vous distincts. Chaque patient a reçu au hasard 2 % de lidocaïne pour le bloc classique du nerf alvéolaire inférieur et 4 % d'articaïne pour l'infiltration locale avant l'opération d'un côté (groupe A) et 2 % de lidocaïne seule (pour l'anesthésie du bloc et l'infiltration) avant l'opération de l'autre côté (groupe B). Les variables peropératoires et postopératoires pour les deux groupes ont été établies et analysées statistiquement.

Résultats

Les résultats ont montré que la douleur le premier jour après l'opération dans le groupe A était nettement inférieure à celle du groupe B. Les patients du groupe A ont mentionné avoir ressenti moins de gêne après l'opération. L'augmentation du gonflement horizontal les premier et troisième jours suivant l'opération et le gonflement oblique le septième jour chez les patients du groupe B étaient statistiquement significatifs.

Conclusion

Le choix d'un médicament anesthésique approprié pour la chirurgie buccale, en particulier pour la chirurgie de la troisième molaire, dépend toutefois de l'avis du clinicien ; il semble que la combinaison de lidocaïne et d'articaïne puisse contrôler la douleur du patient bien mieux que la lidocaïne seule.

Mots clés: Lidocaïne ; Anesthésie locale ; Douleur ; Troisième molaire.

Traduit de l’anglais.

Source: https://jdapm.org/

   

Publier un article

index medicus

indexation index medicus
Novembre 2020
L Ma Me J V S D
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6
Aller au haut